Skip to content

Anouk Aimée et Gérard Depardieu dans Love Letters

Depuis le 4 janvier et pour seulement quelques représentations, Gérard Depardieu reprend le chemin des planches avec Love Letters, aux côtés d’Anouk Aimée. Sur la scène du Théâtre Antoine, ils sont côte à côte, face au public, et lisent la correspondance de toute une vie entre un homme et une femme qui se sont aimés jusqu’au dernier souffle. Une splendide façon de commencer 2014.

Une vie à s’écrire

Anouk Aimée est Melissa, Gérard Depardieu est Andy. Tout commence à l’âge des goûters d’anniversaire. Andy et Melissa s’écrivent. D’abord des petits mots échangés en classe, puis des cartes postales et des lettres pendant les vacances. A travers leur prose d’enfants, nous reconstituons les rencontres. Il lui rend visite chez sa grand-mère à elle, elle vient parfois dans sa maison à lui. La franche camaraderie des premières années devient plus complexe lorsque s’invite l’adolescence. Melissa se fait plus taquine, plus turbulente, plus Love Letters - affichemystérieuse aussi. Elle veut arrêter le griffonnement du stylo au profit du téléphone. Il refuse. Il aime écrire, surtout aux filles, surtout à elle. La jalousie surgit dès qu’un nom inconnu apparaît dans la missive de l’un ou de l’autre. Ils se revoient, mais le rendez-vous est manqué : Andy cherche la Melissa des lettres et réciproquement. L’écriture serait-elle une falsification de soi ? Ils ne se retrouveront pas avant longtemps. Noël, nouvel an, anniversaires… Les occasions de s’écrire se succèdent années après années. La vie d’adulte de chacun se construit, se déconstruit. Les ellipses sont nombreuses et le fil de leurs existences se tisse à travers des bribes d’informations, des non-dits, des silences. Ils se reverront enfin, pour se quitter à jamais.

Gérard Depardieu et Anouk Aimée : des comédiens d’exception

Love Letters est le récit de deux vies intimement imbriquées, bien que totalement séparées, avec pour seul élément de rapprochement cette encre couchée sur papier capable de parcourir aussi bien les kilomètres que les ans. Anouk Aimée insuffle à Melissa l’espièglerie de l’enfance, la rébellion de l’adolescence, le désenchantement de la maturité. Gérard Depardieu exprime la constance d’un Andy passionné qui se refuse à la facilité des moyens de communication contemporains. La forme épistolaire est propice à la réflexion et à la confidence ; elle est le support éternel des plus belles amitiés et des amours flamboyants. Amis ou amant ? Melissa et Andy sont les deux à la fois assurément.

Le talent des comédiens se mesure ici dans la juste restitution de la complexité des sentiments à l’échelle de toute une vie, le temps d’une représentation théâtrale. Après Jean-Louis Trintignant, Bruno Cremer, Jacques Weber, Philippe Noiret et Alain Delon, Gérard Depardieu vient compléter la liste des poids lourds de la scène qui se sont confrontés aussi bien au texte de l’américain A. R. Gurney qu’à la virtuosité d’Anouk Aimée, fidèle interprète de Love Letters depuis 1990. Oserait-on espérer pour les mois à venir une alternance façon Inconnu à cette adresse ? A suivre…

 

>>Réservez vos places pour Love Letters sur Ticketac.com

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS