Skip to content

Roméo et Juliette, la nouvelle création de Nicolas Briançon

16 janvier 2014, 20h, le Théâtre de la Porte Saint-Martin est en effervescence : c’est la première de Roméo et Juliette, nouvelle pièce mise en scène par Nicolas Briançon. Dans les rôles vedettes, les jeunes comédiens Ana Girardot et Niels Schneider. Sur scène, plus d’une vingtaine d’artistes pour donner vie à cette réinterprétation audacieuse du texte de Shakespeare. L’équipe de Ticketac.com y était.

Comment réinventer une pièce aussi connue, aussi jouée, aussi mythique que Roméo et Juliette ? Tout grand metteur en scène qui s’attaque à Shakespeare est attendu au tournant : un sacré historique de comparants dort dans les tiroirs des critiques. Mais Nicolas Briançon avait déjà fait ses preuves dans l’adaptation des pièces de l’éternel poète avec La Nuit des rois (2009) et Le Songe d’une nuit d’été (2011). Son Roméo et Juliette était donc un événement des plus espérés pour cette saison 2014.

Roméo et Juliette

Juliette (Ana Girardot) dans l’insouciance avant sa rencontre avec Roméo.

La Vérone ici fantasmée est celle de l’implacable « vendetta ». Les hommes sont fiers, déterminés, ils ont le sens de la dignité. Les femmes, en deuil perpétuel, vivent sous le joug du devoir, obéissent au mari et pleurent leurs frères. Depuis un temps oublié, Montaigu et Capulet sont en guerre dans ce monde brut et contrasté de l’honneur. Sous un décor aussi massif et gris que la fatalité, les personnages, habillés de noir, affirment une existence déjà écrite, sans pardon ni compassion. Pourtant une robe blanche volette, insouciante et Roméo et Juliettevive, lumineuse et agile, c’est celle de Juliette, pas encore 14 ans et déjà la sensibilité de l’amour. Niels Schneider emplit son Roméo de cette même spontanéité virginale dans la découverte de la passion. Non tout à fait sortis de l’enfance, les deux impétueux adolescents sont destinés à s’aimer dans une folie de sentiments, exacerbés par leur jeunesse. Ana Girardot est renversante de vie. Feu follet espiègle et indomptable, elle illumine la scène et donne de la matière à chacune de ses répliques. Impossible de se reposer sur les effets dramatiques quand tout le public connaît la fin de l’histoire. Les comédiens doivent exploiter les moindres émotions du texte pour tenir en haleine leurs spectateurs, chose que la troupe de Nicolas Briançon fait parfaitement. Un clin d’œil à la performance de Valérie Mairesse dans le rôle de la nourrice, inattendue et splendide, incarnant cette petite pincée aérienne de burlesque, tout en manœuvrant avec brio le passage au tragique. La mise en scène est d’une beauté simple et audacieuse : aucune bande sonore mais un groupe de musiciens sur scène, un jeu de couleurs sobres mais d’un contraste saisissant, une direction des comédiens juste et minutieusement chorégraphiée. Nicolas Briançon a su ciseler cette somptueuse interprétation de Roméo et Juliette qui peut aujourd’hui rejoindre les autres pierres précieuses shakespeariennes de son répertoire. Une réussite !

>>Réservez vos places pour Roméo et Juliette sur Ticketac.com

Roméo et Juliette - affiche

Partager
Share Button
Un commentaire Post a comment
  1. Anne G. #

    J’ai adoré la pièce redécouverte dans toute la fraîcheur du couple Niels Schneider et Ana Girardot, qui incarnent Roméo et Juliette sur qui s’abat ce drame terrible. Une grande tragédie qui nous apparait ici d’autant plus dévastatrice qu’elle frappe en plein coeur ces deux êtres si tendres, jeunes et lumineux, alors que leur amour semblait, en passant outre les haines de leurs clans, pouvoir les conjurer. Magnifique interprétation. Bravissimo!

    janvier 21, 2014

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS