Skip to content

Le Pianiste aux 50 doigts : la virtuosité au Théâtre du Ranelagh

Outre la splendeur de sa salle aux boiseries néo-renaissance, le Théâtre du Ranelagh s’imprègne de virtuosité en accueillant Pascal Amoyel et son spectacle Le Pianiste aux 50 doigts. Dans une mise en scène mêlant les formes du récital et du théâtre, l’artiste raconte le destin hors du commun du maître Georges Cziffra, l’un des plus grands pianistes du XXème siècle. Un hommage émouvant et sublime.

 

Un sac à la main et l’air pressé, Pascal Amoyel déboule sur la scène. Son concert est dans une heure, il doit se préparer. Il ouvre une partition, se trompe, finit par trouver la bonne. Dans tout ce remue-ménage, une feuille tombe au sol : c’est une lettre de son ancienne concierge lui expliquant que Georges Cziffra a vécu dans l’appartement qu’il occupait pendant son adolescence, 16 rue Ampère à Paris. Pour l’apprenti pianiste, ce fut une révélation et le début d’une belle relation maître à élève. La missive fait ressurgir les souvenirs, ces heures passées à enrichir son jeu, à perfectionner sa dextérité, le maître à ses côtés, peu bavard mais d’un regard si expressif. De rares mots échangés exhument les épisodes d’un destin hors norme : le don de la musique à 4 ans, l’Académie Franz Liszt de Budapest à 9 ans, sa mobilisation pendant la guerre, son emprisonnement en Russie, une retentissante évasion en locomotive… Les soubresauts d’une vie malmenée par l’histoire mais magnifiée par la musique.

Pour illustrer son incroyable récit, Pascal Amoyel fait appel à Liszt, Scriabine, Schumann, Gershwin… Son doigté, empreint d’une rare sensibilité, tour à tour effleure et maltraite les touches d’un instrument qui se fait prolongement de la main. Au fond de la scène, l’ombre du pianiste est projetée, immense et vive, ou serait-ce celle du maître, bienveillante, majestueuse et géniale ? Succcèdent aux déferlements dramatiques, des notes qui se font caresses et viennent vous câliner les tympans. Il suffit de fermer les paupières pour reconnaître cette sensation de délice venant se nicher au creux de l’oreille. La délicatesse du phrasé sera a son apothéose dans un Nocturne de Chopin inoubliable. Un sentiment de privilège, voilà ce qui persistera dans la mémoire du spectateur. Sublime. On en redemande.

 

>> Découvrez Le Pianiste aux 50 doigts sur Ticketac.com

Le Pianiste aux 50 doigts

Retrouvez la vidéo :
Le Pianiste aux 50 doigts - Pascal Amoyel
Titre :
Le Pianiste aux 50 doigts - Pascal Amoyel
Description :

Découvrez des extraits du spectacle musical "Le Pianiste aux 50 doigts, ou l'incroyable destinée de György Cziffra"de et par Pascal Amoyel au Théâtre du Ranelagh à Paris.

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS