Skip to content

Des fleurs pour Algernon : le prodigieux Grégory Gadebois au Théâtre Hébertot

La nouvelle de Daniel Keyes, Des fleurs pour Algernon, adaptée par Gérald Sibleyras, reprend vie chaque soir au Théâtre Hébertot. Sur la scène : Grégory Gadebois. Cet ancien pensionnaire de la Comédie-Française avait obtenu le prix Beaumarchais en 2013 pour sa performance dans le rôle de Charlie. Séance de rattrapage pour ceux qui n’ont pas encore vu le chef-d’oeuvre. 

 

Attachement, admiration, compassion. On pourrait résumer ainsi les trois phases vécues par le public lors d’une représentation de cette pièce pépite :  Des fleurs pour Algernon.

Grégory Gadebois incarne Charlie, un simple d’esprit empreint de douceur dont la vie est partagée entre son travail – il veille à la propreté des sanitaires d’une usine -, ses « amis » et son estime pour miss Kinian qui lui apprend à lire. Charlie est sélectionné par des chercheurs Des fleurs pour Algernon - affichepour participer à une expérience révolutionnaire : l’augmentation artificielle de l’intelligence. Mais il n’est pas la seul cobaye. A ses côté, Algernon, une souris blanche. Tous deux ont un QI de 68. Ils sont soumis au même protocole et leurs progrès se mesurent à l’unisson, pourtant très vite l’homme dépasse le rongeur. C’est le début d’une folle ascension vers le génie pour Charlie. Mathématiques, physique, langues étrangères, musique… Il excelle en tout et absorbe à une vitesse phénoménale les savoirs de l’humanité. On l’appelle désormais Charles et ses travaux impressionnent la communauté scientifique. Cependant, Algernon commence à montrer des signes d’agressivité et son intelligence se met à décroître. Charlie attend la chute inexorable.

Assis dans un fauteuil mobile et entouré d’écrans vidéos le montrant sous tous les angles, Grégory Gadebois donne corps à cet être d’une naïveté bouleversante pris dans les filets de l’expérimentation scientifique. Quelle est la valeur d’une existence face au progrès ? Bien sûr, Charlie connaît le bonheur de la connaissance et du regard amiratif des autres, mais la chute n’en est que plus effroyable. Grégory Gadebois évolue avec virtuosité entre les fluctuations intellectuelles de son personnage. Simplicité et candeur laissent place avec subtilité à l’explosion des facultés. La déchéance, plus violente, révèle ce noyau immuable qui constitue l’individu. On l’appelle caractère, personnalité ou nature. Qu’il soit innocent ou génial, Charlie est doté d’un profond humanisme exprimé à la perfection par un comédien exceptionnel. Un moment d’une rare intensité.

 

>> Réservez vos places pour Des fleurs pour Algernon sur Ticketac

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS