Skip to content

Concerto en cuisine aux Déchargeurs

Les Déchargeurs, théâtre dédié à la création contemporaine, partage son amour des mots depuis 1982. Avec une programmation exigente et précurseur, sa réputation n’est plus à faire. « Il n’est pas de mois sans qu’une pépite nous soit révélée » nous dit Le Figaro. C’est ce que nous avons voulu vérifier avec Concerto en cuisine, pièce musicale et insolite à l’affiche aussi énigmatique qu’appétissante.

 
A l’entrée de la salle, un saladier rempli de biscuits apéritifs nous nargue. « Prenez un Tuc, vous en aurez besoin pendant le spectacle », voici en substance ce que nous précise un panonceau juste au-dessus. Spectateurs dociles, nous nous exécutons. Le choix de nos places se fait au rythme des fantaisies musicales d’un drôle de cuistot déjà sur scène. Occupé à faire d’une carotte une flûte, il est tout à son travail. Les lumières s’éteignent et le public fait connaissance avec JD, musicien d’un drôle de genre, fin observateur (peut-être un peu voyeur) et magicien. De sa fenêtre, il a une vue plongeante sur ses voisins qu’il observe et qu’il aime « cuisiner ».

La rape s’agite, les goulots de bouteilles chantent et le fouet bat Concerto en cuisine - afficheen mesure, son étrange fourneau d’alchimiste se met en branle pour nous décrire les curieux personnages dont les silhouette s’illuminent lorsque la nuit tombe. Il y a « La femme passoire qui écoutait pleurer les gouttes », « La gourmande qui n’a pas trouvé l’homme bon », « La femme au perpétuel régime » ou encore « Celle qui essaie de faire monter la mayo ». Les hommes sont invisibles : « Alain » ou « Jacques », leurs prénoms sont aussi transparents que fantasmatiques. Toujours absents, plus ou moins désirés et jamais là quand il le faudrait !

Ce soir, « La Foodistas » du 1er reçoit. Pour elle la cuisine n’est pas une mince affaire. Il faut savoir mettre les petits plats dans les grands, être à la pointe des innovations gustatives et impressionner ses amis. Nul doute, Master Chef est son émission favorite. L’événement entraîne effervescence et désordre au sein de l’immeuble. Et JD (joué par Ludo Cabosse), de son tableau de bord, met son grain de sel en brouillant les étages et provoquant les rencontres. Céline Roux et Emmanuelle Pavon-Dufaure esquissent quelques pas, fredonnent la chansonnette, magnifient le langage culinaire, valsent habilement d’un personnage à l’autre à la cadence de ce drôle de concerto. De l’excitation de la gourmandise à la frustation de la privation, elles nous montrent une certaine férocité dans les émotions suscitées par la nourriture. Concerto en cuisine est bel et bien une pièce déroutante qui explose le mode de narration traditionnel pour toucher au plus près la nature humaine.

Et les Tucs nous direz-vous ? JD vous apprendra la meilleure manière de les déguster !
 

 

>> Réservez vos places pour Concerto en cuisine sur Ticketac.com

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS