Skip to content

Jazz Club et talons aiguilles : le swing au féminin

Le velouté des voix du trio féminin Sweet System emplit chaque soir le cadre unique du Théâtre du Ranelagh avec le spectacle Jazz Club et talons aiguilles. Accompagnées d’un piano et d’une contrebasse, Keri l’Américaine, Martineke la Hollandaise et Fanny la Norvégienne réinterprètent avec peps et sensualité des grands classiques de l’univers jazzy ponctués de swing !


Mêmes noeuds ébène sur escarpins vertigineux fuchsia. Mêmes pompons fleuris roses sur gants au moiré de l’onyx. Mais à chacune sa petite robe noire ! Le trio Sweet System joue la carte d’une harmonie parfaite en ménageant les Jazz Club et talons aiguilles - affichesingularités. La blonde Martineke Kooistra apporte lumière et allégresse avec un phrasé à la fois énergique et soyeux, la rousse Keri Chryst offre pétulance et profondeur originelle du timbre américain, la brune Fanny Werner partage la sensualité d’une voix galbée et généreuse. Ces trois filles de chocs, natives des Pays-Bas, des Etats-Unis et de Norvège, exploitent à fond la carte de l’exotisme, malmenant avec malice la langue française, simulant la naïveté de l’étrangère. En l’espace de trois « sets », elles s’approprient les mélodies de Richard Adler, David Moreno, James Moody, Ray Charles, Duke Ellington ou, plus étonnant, John Lennon et Paul McCartney, avec toujours une recherche de fantaisie récréative très féminine, comme un pied de nez à ces compositeurs mâles. Il faut dire qu’avec leur maîtrise impeccable du chant, elles peuvent tout se permettre. Entre audaces vocales et mises en scène facétieuses, chaque morceau est une surprise offerte au public, une friandise qui vous fond dans l’oreille.

 

Jazz Club et talons aiguilles

Martineke Kooistra, Keri Chryst et Fanny Werner

 >> Réservez vos places pour Jazz Club et talons aiguilles sur Ticketac.com

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS