Skip to content

Le Top 10 des superstitions au théâtre

Sempiternelle couleur verte, fantômes comédiens, bougies et règle de trois, malédiction de la plume de paon… Le monde du théâtre est rempli de superstitions et de croyances en tous genres à ne pas prendre à la légère. Les connaissez-vous ? Voici une mise à niveau en 10 points qui vous évitera bon nombre d’impairs !

 

1) Ne pas siffler…

Evitez les sifflements sur scène ou au sein des coulisses, ils sont peu apprécié des comédiens ! En effet, il semblerait que ces derniers attirent les huées du public. Cette superstition vient plus précisément des régisseurs de théâtre qui utilisaient le sifflement en guise de code pour effectuer les changements de décors. Un acteur qui aurait alors sifflé pouvait donc semer le trouble dans le bon déroulement technique du spectacle.

 

2) Ne pas dire…

Souhaiter « bonne chance » à un acteur ou à un membre de la production aurait tout l’effet inverse ! Mieux vaut privilégier le « merde » de circonstance ! Cette expression daterait de l’époque où les spectateurs étaient déposés en calèche devant le théâtre. Durant cette courte halte, les chevaux ne manquaient pas de faire leurs besoin sur le parvis. Cette « garniture » était donc proportionnelle au nombre de spectateurs et par conséquent au succès de la pièce jouée. Ainsi c’était faire preuve de bienveillance que de souhaiter « beaucoup de merdes » aux artistes !!
Prohibé également, le mot « corde« . La personne qui le prononce se doit de payer une amende consistant en une tournée de vin blanc. Pour cause les premiers machinistes ! Nombreux étaient d’anciens marins pour qui la corde, au sens strict, servait à sonner la cloche avec laquelle on saluait les morts.

 

3) Ne pas offrir…

Il faut, tant que faire ce peu, éviter d’offrir des œillets aux artistes à la fin d’une représentation. Pourquoi ? Quand un directeur de théâtre voulait signifier à une actrice qu’il allait renouveler son contrat, il lui faisait livrer des roses. Les moins chanceuses, quant à elles, se voyaient offrir un bouquet d’œillets, moins onéreux…

 

4) Bien choisir sa couleur…

La couleur verte est considérée comme maléfique dans le monde du spectacle (exception faite pour les clowns). Cette superstition aurait pour origine les dispositifs d’éclairage de scène du XIXe siècle, qui ne mettaient pas en valeur les tons verts. De plus, des comédiens auraient trouvé la mort parce qu’ils portaient un costume vert à même la peau (effets toxiques de l’oxyde de cuivre, ou du cyanure présent dans la teinture verte). On dit aussi que Molière  mourut habillé de vert. Notons que selon les pays, les couleurs porte-malheur changent : en Italie on évitera le violet, en Espagne, le jaune, au Royaume-Uni, le vert et le bleu…
 
superstitions au théâtre 3

5) Ménager le jour de relâche…

Il est fortement conseillé de fermer au moins un soir par semaine, afin de permettre aux fantômes de jouer leur propre pièce !

 

6) Ne pas briser la glace…

Chacun connaît la superstition qui prédit sept années de malheur à celui qui brise un miroir. Cette croyance persiste dans le théâtre et peut provoquer de surcroît des soucis techniques (réflexion de la lumière à un endroit inopiné).

 

7) Compter jusqu’à trois…

Avoir des bougies sur scène ne pose a priori pas de problème sauf si on les associe au nombre de trois. On dit aussi que la personne la plus proche de la bougie sera soit la prochaine à se marier,  soit à perdre la vie.

 

8) Ne pas faire la roue…

On ne doit trouver ni dans les costumes ni au sein des décors, des plumes de paon. On y distinguerait le mauvais oeil…

 

9) Rater sa répétition…

Aussi étonnant que cela puisse paraître, une mauvaise répétition annonce normalement une bonne soirée d’ouverture.

 

10) Eviter certains titres…

Au Royaume-Uni ainsi qu’en Amérique du Nord, la pièce de Shakespeare Macbeth est réputée maudite, ainsi les acteurs évitent de prononcer son titre (l’expression « La Pièce écossaise » [en anglais, « The Scottish Play »] est employée à la place).
 
Superstitions au théâtre

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS