Skip to content

Adjani, Zylberstein, Reno… programmation d’exception au Théâtre de Paris

Isabelle Adjani, Carmen Maura, Jean Piat, Richard Berry, Jean Reno, Elsa Zylberstein… Le Théâtre de Paris donne le ton pour la saison 2014-2015 ! Avec des têtes d’affiche toujours plus prestigieuses et une programmation exigeante, l’institution de la rue Blanche à Paris affirme sa position dans le paysage théâtral de la capitale. Ce qui vous attend…

 

Après l’incroyable saison 2013-2014 avec Nos femmes, La Société des loisirs, La Contrebasse ou encore Un singe en hiver, le Théâtre de Paris a dû faire preuve d’une sacrée dose d’ambition pour mettre au point une programmation tout aussi grandiose. Comment assurer l’équilibre face à un Daniel Auteuil, un Clovis Cornillac ou encore une Cristiana Reali ? En faisant sienne la pensée d’Oscar Wilde : toujours viser la lune au risque d’atterrir dans les étoiles.

Premier projet à ouvrir le bal : Des gens intelligents. Cette pièce de Marc Fayet fera virevolter six personnages sur la scène de la salle Réjane, au gré du conflit immuable entre raison et sentiments. David veut mettre fin au couple qu’il forme avec Chloé, mais la jeune femme s’y oppose et compte bien faire entendre sa voix. Et les amis dans tout ça ? Ont-ils leur mot à dire ? Une histoire de tous les jours qui met à l’épreuve la notion même d’intelligence dans les questions de coeur. Aux côtes de l’auteur nous retrouverons Lisa Martino (après tout un hiver passé en compagnie de Michel Bouquet dans Le roi se meurt), Lysiane Meis, Marie Piton, Gérard Loussine (vue la saison dernière dans Hier est un autre jour) et Stéphan Wojtowicz. Première représentation le 27 août.

Aurore Auteuil

Aurore Auteuil lors de la présentation de saison au Théâtre de Paris.

Septembre fera la part belle au lyrisme avec Les Nuits romantiques de Nohant, spectacle musical qui réunira l’immense Jean Piat et le prodigieux Pascal Amoyel – qui nous avait envoûté au Théâtre du Ranelagh le printemps dernier dans Le Pianiste aux 50 doigts – dans une lecture des plus grands auteurs romantiques accompagnée par les mélodies des illustres compositeurs de ce début de siècle. La poésie de Lamartine, Hugo, Musset, sublimée par les notes précieuses de Chopin, Schubert et Liszt… On s’en régale d’avance !

Aurore Auteuil reprendra sa pièce Sahar et Jérémy, précèdemment montée au Théâtre Hébertot . Dans une mise en scène de Ladislas Chollat, la comédienne interprête avec une honnêté et un cran époustouflants le personnage de Jérémy, jeune homme en perdition qui avance au jour le jour sans pouvoir se reposer sur son passé parsemé de traumatismes. Une fragilité cachée sous le couvert de la violence du quotidien. Et puis quand Sahar apparaît, l’espoir renaît et un futur se profile. Ca vous prend au ventre et vous hante pour longtemps. A partir du 9 septembre.

Le 21 octobre, le spectacle très attendu Kinship fera ses premiers pas avec Isabelle Adjani, Carmen Maura et Niels Schneider (Roméo convainquant de Nicolas Briançon vu au Théâtre de la Porte Saint-Martin à l’hiver 2014), un trio prestigieux qu’on attend de voir évoluer avec impatience. Une rédactrice en chef s’éprend d’un jeune reporter, fils d’une amie proche. Quand la sphère professionnelle se mêle à la sphère privée, le drame n’est jamais loin. Entre comédie et tragédie, cette pièce de l’américaine Carey Perloff, marie dangereusement passion et transgression. Un excellent choix pour ce retour d’Isabelle Adjani qui n’avait pas foulé les planches depuis 2006 dans Dernière nuit pour Marie Stuart.

Elsa Zylberstein

Elsa Zylberstein pendant la présentation de saison.

Puis Elsa Zylberstein prendra possession de la salle Réjane (à partir du 23 octobre) sous les traits de Natalie Wood, actrice inoubliable de West Side Story, dans Splendour. Les mots de Géraldine Maillet témoigneront de ce destin tragique, descente aux enfers bouleversante entre sexe et alcool, non dénuée d’un glamour très hollywoodien. De belles émotions en perspective.

Enfin, après le triomphe de Richard Berry et Daniel Auteuil dans Nos femmes l’hiver dernier, difficile de ne pas céder à la tentation d’une reprise. Richard Berry, qui signe aussi la mise en scène, donnera cette fois la réplique à Jean Reno, un changement de casting qui ne manquera pas de suciter l’intérêt de tous ceux qui ont adoré la pièce et les incitera, peut-être, à réitérer l’expérience sous un nouvel angle. Première le 3 février 2015.

 

>> Découvrez la programmation du Théâtre de Paris sur Ticketac.com

Théâtre de Paris - programmation

 

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS