Skip to content

Georges et Georges : fantaisie à la Feydeau au Théâtre Rive Gauche

Cette saison, Eric-Emmanuel Schmitt s’amuse ! Avec Georges et Georges, tornade vaudevillesque, il plonge l’équipe du Rive Gauche dans un théâtre de pure réjouissance. Davy Sardou, Alexandre Brasseur et leurs quatres partenaires de scène restituent avec brio toute l’ivresse de l’univers de Feydeau dans une mise en scène endiablée signée Steve Suissa. (Photo : Fabienne Rappeneau)

S’il y a bien un auteur qui fait le buzz à  chaque rentrée théâtrale, c’est Georges Feydeau ! Alors qu’il a passé l’arme à gauche depuis presque plus d’un siècle, ses pièces font toujours le bonheur des salles parisiennes, en témoigne le succès des Fiancés de Loches pas plus tard que cet été au Théâtre du Palais-Royal. Genre roi de la seconde moitié du XIXème, le vaudeville fait encore recette et a ses inconditionnels. Il faut dire que les mécaniques comiques mises en place par Courteline ou Labiche sont redoutables d’efficacité.

Georges et Georges

Georges (Davy Sardou) et Marianne (Christelle Reboul) – Photo : Fabienne Rappeneau

Dans Georges et Georges, l’auteur Eric-Emmanuel Schmitt reprend avec déférence et allégresse tous les ingrédients propres à l’écriture de Feydeau dans une comédie « électrique » où personnages farfelus et situations rocambolesques forment un fouillis inextricable. Pour les grandes lignes : après plusieurs années de mariage, Marianne et Georges ont perdu la flamme. Afin de ressusciter la passion des premiers jours, madame fait appel au docteur Galopin, détenteur d’un fauteuil révolutionnaire capable de remettre les idées de son mari en place. La suite : disfonctionnement de la machine, apparitions de fantasmes, duplication de personnages, irruption de fâcheux et visite d’une reine… La cacophonie est à son comble et  le désordre, jubilatoire !

On ne peut qu’admirer ce bel exercice de style où les multiples références aux oeuvres de Feydeau dévoilent une connaissance pointue du dramaturge. Eric-Emmanuel Schmitt se joue des codes du vaudeville avec une facilité désinvolte et va jusqu’à taquiner le maître avec un impertinent pied de nez au troisième acte. Les comédiens, tous excellents, s’adonnent aux pirouettes verbales et chorégraphiques avec un plaisir palpable. La mise en scène, vive et habile, s’articule en fonction d’un astucieux décor fait de portes qui se claquent à l’envi. Des courses, des cris, des disputes et des réconciliations, des tromperies et des vérités, des quiproquos à n’en plus finir… Cet hommage au théâtre de Feydeau est avant tout une véritable ode à la joie de vivre.

 

>> Réservez vos places pour Georges et Georges sur Ticketac.com

Georges et Georges - affiche

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS