Skip to content

Les Combats d’une reine : hommage à Grisélidis Réal

La Manufacture des Abbesses accueille jusqu’au 19 octobre Les Combats d’une reine, un bel hommage à l’artiste et prostituée Grisélidis Réal, conçu et mis en scène par Françoise Courvoiser. En tête d’affiche, la sublime Judith Magre.  Son ton percutant et ses yeux de braise redonnent lumière et passion aux mots de « la grande catin révolutionnaire ». (Photo Augustin Rebetez).

 

Grisélidis Réal

Grisélidis Réal à Genève en 1993, par Jean Bosserdet.

Une vie à peindre, écrire et faire l’amour. Une vie où tout est bon à prendre, même le pire. Sous les traits de trois comédiennes de caractère, Grisélidis Réal se raconte : l’idéalisme de ses trente ans, la combativité de ses cinquante ans, l’appétit de vivre de ses soixante-dix ans. La jeunesse, c’est la vitalité et la passion de la gracieuse Elodie Bordas. La maturité, c’est la sensualité et la générosité de l’envoûtante Françoise Courvoisier. La vieillesse, c’est la détermination et le génie de la charismatique Judith Magre. Elles occupent la scène simultanément, un même espace pour trois époques clefs qui se répondent dans une existence sans concessions. De la prison de Munich à une cuisine exigüe de Genève, l’artiste engagée connaîtra l’isolement et l’abandon, la détresse sexuelle des hommes, le militantisme à Paris, la souffrance de la maladie. Mais toujours elle préfèrera sa « petite entreprise » à l’aliénation d’un quotidien de bureau. Le désenchantement d’une vie de prostitution n’effacera en rien cette sève ardente qui la poussera encore et encore à l’assaut des émotions. Expérimenter, aimer à la folie, se brûler les ailes et recommencer. Les Combats d’une reine donnent à voir un destin hors du commun dirigé par le besoin irrépressible de ressentir chaque battement de cette « chienne » de vie. Une belle rencontre.

 

>> Réservez vos places pour Les Combats d’une reine sur Ticketac.com

Les Combats d'une reine - affiche

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS