Skip to content

Elmosnino, de Tonquédec, Fleurot : trio gagnant à Edouard VII

Meneur incontesté du top des ventes, Un diner d’adieu est l’événement théâtral de cette rentrée. Née de la plume des créateurs du Prénom, cette comédie féroce sur l’amitié est portée par un trio de comédiens réjouissants – Eric Elmosnino, Guillaume de Tonquédec et Audrey Fleurot – qui jouent avec brio une partition orchestrée par Bernard Murat. (Photo : Emmanuel Murat)

Organiser une ultime soirée pour célébrer comme il se doit une amitié de longue date. Sortir les crus d’exception et déterrer les meilleurs souvenirs d’une complicité disparue . Insuffler l’émotion des derniers instants pour retrouver celle des premiers jours. Pierre (Eric Elmosnino) explique, argumente et finit par convaincre sa femme Clotilde (Audrey Fleurot) d’un concept de génie : le diner d’adieu ou comment mettre fin à une relation moribonde dans un feu d’artifices de convivialité. Il est temps de faire le tri dans leur répertoire et de se dégager du TAD – Temps Amical Disponible.

Un dîner d'adieu

De gauche à droite : Eric Elmosnino, Audrey Fleurot et Guillaume de Tonquédec. (Photo : Emmanuel Murat)

L’idée est aussi odieuse que séduisante, c’est une question de point de vue. Après une longue hésitation avec les ennuyeux Bertin, ce seront finalement Antoine (Guillaume de Tonquédec) et Béa qui auront l’honneur d’inaugurer le grand nettoyage. Bien entendu, ils ne sauront rien de leur imminente éviction de la vie du couple hôte. Les fondations sont posées, il n’y a plus qu’à assister à ce « diner d’adieu », cynique et charmant. Cependant, pas de divertissement sans embûches, la soirée ne se déroulera pas comme annoncée. Antoine vient sans Béa, mais surtout le pot aux roses ne tarde pas à être découvert. N’est pas Machiavel qui veut.

Un diner d’adieu est truffé de petits plaisirs qui réjouissent l’oeil et l’oreille : une intrigue délicieusement diabolique, des acteurs de caractère, des répliques mordantes, un décor étudié, des lumières élégantes. Eric Elmosnino, Guillaume de Tonquédec, et Audrey Fleurot accordent leurs tempéraments avec intelligence, chacun parvenant à s’exprimer sans jamais déséquilibrer l’harmonie d’ensemble. Si Pierre brille par sa désinvolture mêlée de lâcheté, Antoine se distingue par sa propension à fatiguer son monde (ne ratez pas son rire d’anthologie) et Clotilde supporte avec majesté les délires de ses compères allumés. Les auteurs, Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière, prennent un malin plaisir à tripatouiller les lois de l’amitié dans un texte qui prend à rebrousse poil les conventions sociales. Pourquoi s’enquiquiner avec de vieux amis au discours épuisé quand on peut si facilement s’en trouver de nouveaux bien plus distrayants ? Sous le voile de l’humour transparaît l’influence de la société de consommation sur les relations humaines, prouvant qu’au-delà du divertissement le rire sait se faire penseur.

 

>> Réservez vos places pour Un dîner d’adieu sur Ticketac.com

Un dîner d'adieu - affiche

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS