Skip to content

Laurent Saint-Gérard, quand humour rime avec audace

Chez les artistes, la reconversion existe aussi ! La preuve avec Laurent Saint-Gérard qui, après 15 ans au théâtre, s’est lancé dans le one-man-show,  discipline hautement périlleuse à la concurrence farouche. Mais l’intrépide a de quoi se défendre : textes travaillés, mise en scène millémétrée et un don incontestable pour la comédie.  Il est actuellement au Gymnase.

 

Laurent Saint-Gérard - afficheSon phrasé est à l’image de son costume, impeccable !  Laurent Saint-Gérard détonne dès son entrée en scène avec sa silhouette androgyne et ce petit côté « chemise repassée, barbe fraîchement rasée ». Evidemment l’apparence est trompeuse : le garçon de bonne famille cache un trublion débridé capable de se glisser dans la peau d’une antique Versaillaise dont le racisme n’a d’égal que son dédain pour les pauvres, d’un gardien de nuit fasciné par la sauvagerie de son chien de combat ou encore d’un coiffeur amateur de parties fines avec canidé. Si Laurent Saint-Gérard réhabilite le sketch « à l’ancienne » avec personnages, il n’en a pas moins laissé la censure aux vestiaires. Armé de son sourire Colgate et d’une allure gracile, il assène avec élégance les pires vérités, enrobe les basses perversions de belle syntaxe. Le réalisme de ses imitations témoigne d’une excellente maîtrise du jeu et donne de la densité à l’histoire qu’il nous raconte, celle de ses débuts. De son changement de nom pour éviter toute confusion – avec un certain Laurent Gerra -, à la réaction de sa famille qui a le sens de la réputation, Laurent Saint-Gérard se souvient, imagine, fantasme et construit mot après mot ce qui semblerait bien être un univers, le sien.

>> Réservez vos places pour le spectacle de Laurent Saint-Gérard sur Ticketac.com

 

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS