Skip to content

Le Temps des suricates, secrets de loges aux Béliers Parisiens

Le quotidien du comédien inspire les auteurs de théâtre. Farce dans Thé à la menthe ou t’es citron ?, loufoque dans Comédien(ne)s, taquin dans Les NombrilsMarc Citti a choisi de traiter le sujet avec tendresse dans Le Temps des suricates, une comédie émouvante qui invite le spectateur à tourner son regard dans les loges, de l’autre côté de la scène.

Nul besoin de tergiverser : la pièce est délicieuse. Théâtre des Béliers Parisiens oblige. Avec ses allures de grange aménagée, ses banquettes conviviales et les effluves de bois qui s’échappent de sa charpente, la salle est un cadre idéal pour Le Temps des suricates qui ouvre une fenêtre sur le hors scène.

Mathieu (Marc Citti) et Edouard (Vincent Deniard)

Mathieu (Marc Citti) et Edouard (Vincent Deniard)

Dans une loge, deux comédiens aux rôles mineurs attendent leur passage sur les planches. Le jeune Edouard (Vincent Deniard) suit attentivement la pièce en cours – Hamlet – via un haut parleur, Mathieu (Marc Citti) semble plus préoccupé par son prochain essai pour une sitcom. Si le spectacle se déroule sans eux, il n’en impose pas moins une étrange parenthèse dans leur vie : écouter les autres des minutes entières pour n’exister que quelques secondes dans le costume d’un être de papier. Mal dans sa peau et introverti, Edouard compense son manque d’assurance par l’assiduité. Sombre, intéréssé et nerveux, Mathieu peine à se concentrer. Alors que l’un se montre enthousiaste et engagé, le second diffuse son amertume et s’adonne aux joies du dénigrement. Comment ces deux-là ont-ils pu tomber dans la même loge ?

Géant lumineux ou chétif ténébreux, les personnages s’attachent la sympathie du public dès les premières répliques. Juste, drôle et touchant, le texte de Marc Citti dévoile failles et blessures, désirs et fantasmes sur un pied d’égalité. Mathieu rêve de reconnaissance et de gloire ; plus romantique, Edouard est amoureux de l’actrice principale… Rien de plus, rien de moins que l’existence ordinaire de deux êtres profondément humains. Le Temps des suricates, douce complainte du comédien, brosse tout autant les petits travers que les éclats intenses et fugaces de la profession (très beau moment d’interprétation du rôle d’Hamlet par Marc Citti) avec une bienveillance câline pour ces éternels enfants qui passent une vie entière à « jouer ». Une bien jolie déclaration d’amour au métier…

>> Réservez vos places pour Le Temps des suricates sur Ticketac.com

Le Temps des suricates - affiche

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS