Skip to content

Marie-Claude Pietragalla sur scène en 2015

La danseuse et chorégraphe française Marie-Claude Pietragalla sera à l’affiche de deux spectacles en 2015. Accompagnée sur scène de l’écrivain Eric-Emmanuel Schmitt, elle sera Louise dans la comédie romantique L’Elixir d’amour au Théâtre Rive Gauche à Paris. Le public pourra également la voir dans son ballet M. et Mme Rêve au Grand Rex. (Photo : Fabienne Rappeneau)

Marie-Claude Pietragalla, genèse et parcours d’une artiste complète

Fille d’un Corse et d’une Bordelaise, Marie-Claude Pietragalla, alias Pietra, naît en 1963. Très tôt, sa mère l’inscrit dans un cours de danse classique. A neuf ans, elle entre à l’école de danse du Ballet de l’Opéra national de Paris, dirigée par Claude Bessy. A 16 ans, première de sa promotion, elle intègre le corps de ballet de l’Opéra et la danse classique devient son métier. Cependant, elle ne sera pas sacrée danseuse étoile immédiatement. Remarquée en 1988 par le danseur russe Rudolf Noureev, directeur du Ballet de l’Opéra national de Paris à cette époque, elle est d’abord nommée première danseuse. Selon Marie-Claude Pietragalla, elle ne correspondait pas tout à faire aux attentes d’un Noureev impulsif et à sa conception de la ballerine classique. Mais elle se remet en question et travaille avec acharnement.

En 1990, elle est désignée danseuse étoile par le nouveau directeur Patrick Dupond, le soir du ballet Don Quichotte dans lequel elle joue Kitri. Avant la représentation, son mollet lâche. Sur scène, la danseuse ne sait pas encore si elle pourra terminer sa prestation. Finalement, elle est récompensée à la fin du spectacle devant un public conquis qui l’acclame. Cette nomination est la consécration de son talent et de sa persévérance. Dans les années qui suivent, Pietra travaille avec les plus grands chorégraphes dont Maurice Béjart, Caroline Carlson, Roland Petit, Mats Ek (Giselle), Serge Lifar, Merce Cunningham, Jiří Kylián, Jerome Robbins ou Georges Balanchine. Don Quichotte de Noureev, Le Jeune Homme et la mort de Roland Petit, Le Sacre du Printemps de Maurice Béjart, Signes de Caroline Carlson figurent certainement parmi les plus belles chorégraphies de sa carrière à l’Opéra de Paris.

M. et Mme Rêve - affiche

En 1998, Marie-Claude Pietragalla délaisse l’institution pour devenir directrice du Ballet national de Marseille après le départ de son fondateur, le danseur Roland Petit qui emporta avec lui la totalité de son répertoire depuis 25 ans. Au BNM, elle proposera 11 chorégraphies. Parmi celles-ci, L’Ame perdue en 1999, Fleurs d’Automne en 2000 et Ni Dieu ni maître en 2003. Elle y rencontre son actuel conjoint, le danseur et chorégraphe Julien Derouault, qui partage sa conception de la danse, de l’art et, comme elle le dit, de la société. Ensemble, ils développeront leur propre structure.

En 2005, le couple fonde la Pietragalla Compagnie – Théâtre du Corps qui fêtera ses 10 ans d’existence cette année avec plus de 14 créations. Cette compagnie fait fusionner la danse classique avec des styles plus modernes tels que le hip-hop comme dans Marco Polo en 2008, et  propose des pièces engagées socialement comme Condition humaine ou des créations plus poétiques.

Actualités de Marie-Claude Pietragalla en 2015

L'Elixir d'amour - afficheMarie-Claude Pietragalla a écrit quatre ouvrages sur son art : Corps et Âme, La Légende de la danse, Écrire la danse : de Ronsard à Antonin Artaud et La Femme qui danse. Elle a joué dans trois films dont Livide de Julien Maury en 2011. Récompensée par la Légion d’honneur en 2008, elle a été nommée Officier des Arts et des Lettres en 2011.

En 2015, la danseuse sera au Théâtre Rive Gauche dans L’Elixir d’amour, adaptation théâtrale du roman épistolaire d’Eric-Emmanuel Schmitt. Il s’agit d’une comédie romantique qui traite des intrigues amoureuses d’un couple séparé qui cherche à se reconquérir. Dans cette pièce mise en scène par Steve Suissa, elle est Louise et Eric-Emmanuel Schmitt est Adam. Marie-Claude Pietragalla sera aussi à l’affiche de M. et Mme Rêve du Théâtre du Corps Pietragalla-Derouault au Grand Rex, ballet surréel sur les relations entre homme et femme baigné de l’atmosphère d’Ionesco, où se mêlent littérature, poésie et danse.

 

>> Réservez vos places pour voir Marie-Claude Pietragalla dans L’Elixir d’amour  et  M. et Mme Rêve sur Ticketac.com

L'Elixir d'amour

Eric-Emmanuel Schmitt et Marie-Claude Pietragalla dans « L’Elixir d’amour » (Photo : Fabienne Rappeneau)

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS