Skip to content

Le Système, humour et histoire au Théâtre Antoine

Avec Le Système, pièce à l’affiche depuis janvier, le Théâtre Antoine s’offre le luxe des salles combles dès les premières semaines de représentations. Pour cause : un texte actuel, de l’humour, de l’intrigue, mais surtout une distribution hallucinante où Lorànt Deutsch donne la réplique à Stéphane Guillon, Eric Métayer ou encore Urbain Cancelier…

 
Versailles. 1715. Le Roi-Soleil s’est éteint et Louis XV n’est encore qu’un enfant. Philippe d’Orléans (Urbain Cancelier) assure la Régence, mais l’Etat est en faillite et l’ancien modèle économique peine à remplir les caisses de la France. Pourtant, l’Écossais John Law (Laurent Deutsch) tente de se faire entendre de la cour, il tient la solution : la monnaie de papier ! Pour l’abbé Dubois (Stéphane Guillon), conseiller du Régent, comme pour monsieur Pâris (Eric Métayer), collecteur des impôts, l’idée est farfelue et inapplicable. Philippe d’Orléans se lance cependant dans l’aventure, conquis par l’optimisme et la détermination de l’étranger. Le pays se laisse gagner peu à Le Système - nouvelle affichepeu par le démon de la spéculation…

A travers un épisode méconnu de l’histoire de France, Antoine Rault nous parle d’aujourd’hui en multipliant similitudes et mots d’esprit. C’est sans conteste, au-delà de la simple anecdote, ce qui rend Le Système passionnant. Lorànt Deutsch incarne – avec évidence – un John Law génial et exalté qui sait se faire pédagogue face à l’intelligence un peu lourdaude de Philippe d’Orléans. L’occasion pour le public de réviser quelques bases de finance. Autour de cette pure mécanique économique, des jalousies, des complots, des intrigues, orchestrés par une pléiade de talents. Stéphane Guillon est d’une sournoiserie comique des plus réjouissantes, Urbain Cancelier oscille entre vice et bonhomie en toute franchise, Eric Métayer s’amuse à tirer les ficelles de la cupidité, Marie Bunel se fait tentatrice de tous les instants et Sophie Barjac dote Elisabeth-Charlotte de Bavière d’une truculence teutonne particulièrement cocasse. Et puis la fraîcheur avec la jeune Stéphanie Caillol que beaucoup ont vu dans Le Porteur d’histoire les saisons précédentes. Un joli bouquet de comédiens qui ne boudent pas leur plaisir dans cette reconstitution soignée post flamboyance Louis XIV.

A voir, évidemment.

 

>> Réservez vos places pour Le Système sur Ticketac.com

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS