Skip to content

Le Mariage de Figaro au Ranelagh : une vraie folle journée !

Le Théâtre du Ranelagh fredonne chaque soir la mélodie de Beaumarchais à l’unisson des Nomadesques, pétulante compagnie qui aime revisiter les « grands textes ». Cette saison, le choix s’est porté sur une version folle et joyeuse du Mariage de Figaro où beauté des costumes et vitalité méridionale rivalisent de flamboyance. Énergisant !

L’entrée en scène de Suzanne donne le ton : robe virevoltante, gestuelle généreuse, phrasé clair appuyé de pantomimes… Malgré son statut de texte classique et la préciosité de sa langue XVIIIe, Le Mariage de Figaro claironne ici haut et fort sa prodigalité. Il y aura du rire, des surprises et des rebondissements à profusion, le tout véhiculé par une écriture aussi enlevée que raffinée. Les ados fâchés avec la littérature sont à la fête et les amateurs ne sont pas en reste, heureux de redécouvrir l’oeuvre dans une mise en scène endiablée, forte en caractère.

Le Mariage de Figaro - afficheDeuxième volet de la trilogie de Beaumarchais, Le Mariage de Figaro fait suite au Barbier de Séville et renoue avec les personnages du comte Almaviva, de Rosine (devenue sa femme) et de Figaro bien sûr. Cet épisode raconte la journée mouvementée des noces du valet Figaro et de sa jolie promise Suzanne. L’instant des épousailles n’aura de cesse d’être repoussé au gré des désirs de chacun : volonté du comte volage de restaurer le droit de cuissage, réclamation de dettes d’une amoureuse éconduite, éloignement volontaire d’un Chérubin fripon… L’heure de la conclusion heureuse sonnera sans faire l’impasse sur la punition des infidèles dans une ambiance festive de carnaval.

La compagnie des Nomadesques offre au public une vision très « cartoonesque » de ce texte à la joie de vivre indémodable. On aurait pu craindre un appauvrissement mal venu de la portée révolutionnaire des propos de Figaro ; que nenni ! L’habile valet combat à armes égales avec un comte imbu qui n’a plus que sa naissance pour avantage. A l’acte V, Gaël Colin brandit fièrement le monologue subversif de son personnage et dispense à tous les oublieux de l’histoire un cours de rattrapage sur les fondements des revendications républicaines. Une tarte à la crème pour les enseignants. Une piqûre de rappel énergique et salvatrice pour tous les autres. En bref et de tous les points de vue, une pièce coup de fouet !

 

>> Réservez vos places pour Le Mariage de Figaro au Théâtre du Ranelagh sur Ticketac.com

 

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS