Skip to content

Une chance inestimable, délicieuse fantaisie aux Béliers Parisiens

Réunir Cléopâtre, Adolf Hitler et Gérard de Nerval dans une même histoire, il fallait oser ! Fabrice Donnio l’a fait. Avec Une chance inestimable, l’auteur et comédien signe une comédie culottée qui convoque trois figures illustres aux caractères excessifs pour dissuader un homme de commettre l’acte irréparable du suicide. Fichtrement réjouissant!
Venus tout droit des limbes, la reine d’Egypte, le poète romantique et le dictateur nazi débarquent dans le salon de Kyrian, quadra au bout du rouleau qui projette dans les toutes prochaines secondes de se tuer par pendaison. Leur mission : stopper le geste du suicidaire pour gagner en retour un précieux point qui leur permettra à plus ou moins long terme de se réincarner. La folle équipe se doit d’argumenter et de convaincre, mais difficile de Une chance inestimable - affiches’accorder entre un écrivain à cheval sur la langue française, un autocrate belliqueux et une souveraine narcissique, sans parler des divergences temporelles… Comment leur expliquer le métier d’ingénieur chercheur sur la maladie d’Alzheimer ? Cléopâtre a-t-elle vraiment toutes les références pour comprendre la moustache d’Hitler ? Noyé dans les palabres de ces trois « fous » de l’histoire, Kyrian doit faire face à des discours délirants et contradictoires. Quelle décision prendra-t-il ?

Aussi audacieux qu’inattendu, le texte de Fabrice Donnio est d’une drôlerie et d’une fraîcheur revigorantes. On aime la prise de risque dans les personnages, on aime le sujet – tout bonnement sidérant -, on aime la légèreté des réparties. Servie par des comédiens épatants, Une chance inestimable exploite au maximum le jeu des caractères sans pour autant tomber dans la caricature facile. Le Hitler d’Alain Bouzigues, petit rageux en uniforme, cache un humour en coin savoureux ; la Cléopâtre de Marie Montoya sait se faire aussi exaltée que voluptueuse ; le fragile Kyrian de Fabrice Donnio (qui endosse le rôle sur scène) accuse une détermination sans faille. « Big up » à Guillaume Bouchède qu’on avait adoré dans Les Palmes de Schutz la saison passée. Il campe ici un Gérard de Nerval truculent à souhait : élégant, agaçant, déjanté, bienveillant, attendrissant, irrésistible ! Comme une marque de fabrique, la mise en scène d’Arthur Jugnot et David Roussel est enlevée, pleine de naturel et de détails scéniques qui donnent la cadence. Passer à côté de cette petite merveille d’humour serait un crime !

 

>> Réservez vos places pour Une chance inestimable sur Ticketac.com

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS