Skip to content

Aimons-nous les uns les autres : Anne Roumanoff s’installe à l’Alhambra

Une écriture subtile et ciselée, des mots qui font mouche, une gestuelle idoine, Anne Roumanoff, plus en forme que jamais dans son nouveau spectacle, passe l’actualité politique à la moulinette et décrypte, avec habileté, les petits riens qui font notre quotidien. Aimons-nous les uns les autres, un credo qui donne envie et qui résonne, à grands coups de rire, dans un Théâtre de l’Alhambra toujours plein à craquer… A ne pas manquer !

Anne Roumanoff ou l’art de la justesse

Anne RoumanoffAnne Roumanoff cartonne. En critique politique dans « Radio Bistro » (pastille drôlissime de l’émission « Vivement Dimanche Prochain »), en chroniqueuse acerbe pour le JDD ou en (ex)présentatrice vedette sur Europe 1, la célèbre « dame en rouge » triture la langue française et dissèque, avec talent, les faits divers et les événements sociaux et politiques… De rire, elle apaise les tensions. Mais c’est tout de même sur scène, son terrain de jeu favori, qu’on la préfère !

Sur les planches de l’Alhambra pour 100 représentations exceptionnelles et dans un décor ardent, Anne Roumanoff fait son entrée. Pas d’artifice, pas d’esbroufe, ça n’est pas le genre, mais une inévitable ovation du public pour l’une des humoristes préférées des français… Et l’une des plus modestes.  Derrière elle, des cœurs roses bonbons gigantesques, le message est clair : amour et communion seront au centre du débat ! On découvre, dans un spectacle rythmé, une série de nouveaux personnages, hauts en couleur, souvent naïfs, un peu bêbêtes mais toujours touchants. Avec une tendresse réelle pour les « gens d’en bas », elle dévoile les aléas d’un quotidien pas toujours drôle, dézingue les lieux communs et tourne en dérision les absurdités de notre société actuelle.

Aimons-nous les uns les autres, un spectacle qui évolue

Dans son nouveau spectacle, Anne Roumanoff captive son auditoire et joue les équilibristes, tour à tour coach de vie québécoise, mère de famille usée en mal d’amour, touriste américaine ou animatrice-manipulatrice de télé-réalité, son ironie corrosive force le trait mais reste juste. D’un simple changement de posture ou d’une intonation de voix, l’humoriste qui a fait Science Po nous plonge dans l’univers d’un nouveau personnage. D’une grande générosité et toujours positive, sur scène, elle donne tout. En un tour de main et par un sourire complice, elle se met le public dans la poche et le fait participer ! Dans une prière commune, elle parvient même à faire ânonner l’Alhambra entier sur l’air du Nôtre Père (parodié ici en « Prière Pôle Emploi »), adressé aux « banquiers qui êtes odieux ». De son écriture concise et caustique elle déboulonne les illogismes de l’administration française dans un sketch désopilant sur un sans-papiers qui doit, sous peu, obtenir les fameux documents dans « un délai indéterminé »… Mais pour cela il doit recevoir le papier qui lui indique les papiers à réunir et le papier lui autorisant à venir chercher ses papiers ! Vous avez dit absurde ?

A noter également la superbe fable de fin de spectacle « Le coq, le pigeon et la brebis », un bijou d’écriture, dans laquelle elle décortique avec talent l’actualité politique et n’épargne personne. Et c’est bien là la force de ce one-woman show : il évolue, se modernise, reste dans l’air du temps, sans perdre en profondeur. Indémodable et indéboulonnable artiste de la scène comique française, Anne Roumanoff nous offre une nouvelle fois un spectacle mordant où malentendus, homonymies et figures de style se télescopent pour faire éclater le rire. Pour une parenthèse hilarante, rendez-vous à l’Alhambra !

>> Découvrez Aimons-nous les uns les autres, le nouveau spectacle d’Anne Roumanoff au Théâtre de l’Alhambra et réservez vos places sur Ticketac.com

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS