Skip to content

Brassens aime le Jazz au Théâtre de Nesle

La moustache tranquille, l’œil polisson, la pipe fumante et la voix qui ronronne, le Sétois le plus illustre de la chanson française ne prend pas une ride ! Preuve en est, au Théâtre de Nesle, avec l’hommage brillant : Brassens aime le Jazz, proposé par Aude Duhamel et ses trois complices. La poésie de tonton Georges se colore de blues, de soul, de swing, voyage chez les manouches et prend le large à la Nouvelle-Orléans… Un régal !

Brassens aime le Jazz

brassensaimelejazznesle imgdansletexteFigure emblématique, bienveillante, de la chanson hexagonale, Georges Brassens inspire encore et toujours les artistes français. On connaissait Brassens par Maxime Le Forestier, Brassens par Les Oiseaux de passage (Noir Désir, Miossec, Bénabar ou Arthur H), Brassens par Joël Favreau (son compère guitariste) ou Brassens version swing déjanté par le génial Christian Escoudé… Place aux accents jazzy, à la voix délicate et aux harmonisations soignées de l’Aude Quartet Jazz. Au Théâtre de Nesle, les lumières s’éteignent, le silence se fait (la salle est comble) et la voix douce et familière du Maître résonne. On l’entend évoquer (au cours d’une interview) son affection particulière pour « toutes les sortes de jazz », du Gospel à la soul en passant par le blues. Rappelons d’ailleurs qu’à l’époque où bourgeonnent les premiers amours littéraires de l’artiste (dans sa jeunesse sétoise), celui-ci monte un petit orchestre nommé « Jazz », qui se produit alors dans quelques fêtes municipales. L’auteur de la Mauvaise Réputation ou de la Chanson pour l’Auvergnat, contrairement à ce que l’on pourrait penser, assure le rythme… Derrière une batterie !

Un Quartet au top

Pour célébrer le répertoire (immense) de Brassens, rien de tel qu’une formule quartet sobre et efficace. Pas de cuivre, on reste fidèle à l’univers de Monsieur et on met à l’honneur les instruments à cordes pincées. Andrea Campagnolo, à la guitare, nous emmène avec aisance visiter Django ou BB King, hispanisant, quand il le faut, les classiques de Brassens. A la basse, Jean-Marc Geoffroy fait groover l’ensemble, on sent les influences funk et bossa colorer les arrangements jazzy du groupe. La rythmique est tenue par le néo-calédonien Wesley Barbé, énergique et métronome, passé par les rangs du CIM, la célèbre école jazz et musiques actuelles de Paris. Et pour magnifier le tout, la voix suave et envoûtante d’Aude Duhamel apporte une douceur touchante aux textes ciselées du poète. Et à bien y réfléchir, ça n’est pas souvent que l’on entend les titres de Brassens chantés par une femme… Et c’est un tort ! Ici, la magie fonctionne et on se laisse entraîner par le talent, la tendresse, l’humour et la sincérité de ce brillant quartet.

Pour les amateurs du genre, les néophytes comme les curieux, Brassens aime le Jazz, vous fera naviguer, en père peinard, le long des œuvres connues, ou moins connues, de ce géant de la chanson.

Petit plus non négligeable : le cadre ! Pour sûr, ce n’est pas « un coin pourri, du pauvre Paris »… Cocon convivial discret mais de caractère, le Théâtre de Nesle a l’atmosphère feutrée des cabarets d’antan. Avec sa magnifique cave voûtée, ce petit théâtre au charme fou (niché dans un hôtel particulier du XVIIe siècle) offre un décor parfait pour ce spectacle hommage à Georges Brassens. A découvrir d’urgence !

>> Réservez dès maintenant vos places sur Ticketac.com

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS