Skip to content

La Vénus à la Fourrure revient au Trianon

Attention, événement ! A la rentrée, le Trianon accueille, pour une représentation exceptionnelle, la révélation théâtrale de cette année: La Vénus à la Fourrure. Véritable triomphe, au Théâtre Tristan Bernard, ce petit bijou signé David Ives, mis en scène par Jérémie Lippmann, vous transporte au coeur d’une intrigue passionnelle unique, éblouissante, menée de main de maître par un duo glamour, de talent, Marie Gillain et Nicolas Briançon…. Sublime.

La Vénus à la Fourrure : un retour éclatant

lavenusalafourruretiranon imgdansletexeAu terme d’une journée de casting peu concluante, Thomas Novachek (Nicolas Briançon) n’a toujours pas trouvé la comédienne idéale pour interpréter le rôle principal de sa nouvelle pièce, La Vénus à la Fourrure, inspirée du roman érotico-masochiste de Sacher-Masoch. Désespéré, il laisse sa chance à une jeune femme, Vanda Jordan (Marie Gillain), d’apparence insignifiante, idiote et vulgaire mais dont l’interprétation sans faille et l’appropriation extrême, énigmatique, du rôle titre, risque fort de déstabiliser et de faire perdre la tête du metteur en scène…

Au Théâtre Tristan Bernard, la pièce suivait de peu l’adaptation cinématographique de Roman Polanski (avec Emmanuelle Seigner et Mathieu Amalric) et marquait, après 12 ans d’absence, le retour (tant attendu) sur les planches de Marie Gillain. Résultat sans appel : un succès unanime et immédiat pour La Vénus à la Fourruremeilleur spectacle du théâtre privé 2015, Molière de la meilleure comédienne pour Marie Gillain, une tournée à guichets fermés…

Adaptée par Anne-Elisabeth Blateau (Emma dans la série Scènes de ménage sur M6) et mise en scène par le génial Jérémie Lippmann, l’univers de l’oeuvre acerbe et piquante de David Ives est ici reproduite à la perfection.

Marie Gillain et Nicolas Briançon, duo magistral

Un premier film à 15 ans, Mon père ce héros, aux côtés de Gérard Depardieu (magistral) qui lui vaut une nomination pour le César du meilleur espoir féminin puis un rôle touchant (et une nouvelle nomination) dans L’Appât, de Bertrand Tavernier… Marie Gillain vélivole de succès en succès et partage l’affiche avec les plus grands : Daniel Auteuil (à l’affiche de L’envers du décor, de Florian Zellerau Théâtre de Paris), dans Le Bossu, de Philippe de Broca (où elle est nommée aux César en tant que meilleure actrice), Fabrice Luchini, dans Barnie et ses petites contrariétés, ou encore Les Femmes de l’Ombre avec Sophie Marceau et Julie Depardieu.

S’ils n’avaient encore jamais joué ensemble, pour son grand retour au Théâtre, dans La Vénus à la Fourrure, la belle est accompagnée de l’excellent, Nicolas Briançon, habitué des planches comme du petit écran (absolument brillant dans la série Engrenage) et dont la finesse du jeu n’est plus à démontrer. Le duo fonctionnement parfaitement, entre désir, violence et séduction, la complicité est évidente.

lavenusalafourrureautrianon5

On retrouvera d’ailleurs Nicolas Briançon, à la rentrée, dans La Rivière, avec Emma De Caunes, une pièce du dramaturge britannique Jez Butterworth, à la Comédie des Champs Elysées, sur une mise en scène de Jérémie Lippmann

>> Séance de rattrapage, en février, au Trianon ou plaisir de revoir à nouveau la pièce événement La Vénus à la Fourrure, de David Ives, réservez dès maintenant vos places sur Ticketac.com

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS