Skip to content

Ah ! Le grand homme : Yvan le Bolloc’h au Théâtre de l’Atelier

Voilà une rentrée théâtrale qui commence sur les chapeaux de roues… Ah ! Le grand homme, comédie farcesque délirante et survitaminée signée Pierre et Simon Pradinas, s’installe au mythique Théâtre de l’Atelier. A l’affiche, on retrouve, entre autres, le (toujours) génial Yvan Le Bolloc’h, Jean-Jacques Vannier, Jean-Luc Porraz et Serena Reinaldi. Burlesque et drolatique à souhait, un pur plaisir !

Ah ! Le grand homme, du théâtre dans le théâtre

ahlegrandhommeGilbert Loiseau, metteur en scène respecté, au tempérament bien trempé et à la folie certaine, s’entoure d’une troupe de comédiens (aux talents hétéroclites) triés sur le volet, afin de mener à bien une expérience théâtrale inédite, novatrice, audacieuse et révolutionnaire… Sans décor, sans texte, sans préparation, sans musique (et presque sans concept) la joyeuse bande de pieds nickelés doit créer, pour le soir même, dans un théâtre de banlieue, un hommage vibrant au légendaire Jean Vilar, Ah ! Le grand hommetémoin s’il en est de l’âge d’or du théâtre français au XXème siècle. Pas facile d’honorer la mémoire du maître (créateur iconique du Festival d’Avignon et du Théâtre National Populaire) lorsque l’égo démesuré des uns vient se mêler aux loufoqueries des autres ! Seuls les fantômes du Théâtre Classique seront en mesure de les aider… Entre crises de nerf, prises de bec, imprévus et accrocs, la répétition dégénère pour notre plus grand plaisir. Du pur divertissement !

Une comédie burlesque déjantée

C’est Panchika Velez, à qui l’on devait déjà la splendide adaptation du roman de Katarina Mazetti, Le Mec de la tombe d’a coté (2 nominations aux Molières 2011, avec Sophie Broustal et Didier Brice au Théâtre des Béliers Parisiens), qui signe avec brio cette mise en scène. Le rythme ne fléchit pas, la bonne humeur est communicative et le charme opère dès les premières exercices vocaux d’Yvan le Bolloc’h, hilarant. L’humour absurde et incongru des frères Pradinas fait (une nouvelle fois) mouche ! Créée en 1991 au Théâtre… Jean Vilar de Suresnes, cette pièce est un condensé de comédie, déjanté, décalé et une immersion dans le monde (terrible) de la création théâtrale et du métier de comédien. Petit plus non négligeable, on sent ici une véritable dynamique de troupe. Sur les planches, Yvan Le Bolloc’h (décidément trop rare au Théâtre), formidable dans le rôle de Benoît Tisserand, acteur présomptueux, limite détestable, orgueilleux mais à l’équilibre fragile, partage l’affiche pour cette nouvelle saison au Théâtre de l’Atelier, avec l’humoriste Jean-Jacques Vanier (compère de François Rollin et ancien chroniqueur de France Inter), drôlatique et touchant en acteur de seconde zone qui espère encore connaitre le succès. A découvrir également, Jean-Pierre Malignon, Aurélien Chaussade, Serena Reinaldi (sublime) et Stéphane Wojtovicz, parfait dans le rôle du sous-directeur de théâtre orchidoclaste, imbuvable, dragueur et susceptible. Mention spéciale à Jean-Luc Porraz et sa gouaille si particulière, qui reprend avec talent le personnage du metteur en scène fumeux, irascible, tenu l’an dernier par l’excellent Christophe Alévêque (actuellement au Palais des Glaces dans son spectacle Ça ira mieux demain)… Défi relevé avec succès !

ahlegrandhomme imgdansletextenew

© Christopher Vootz

Ah ! Le grand homme, en plus d’être une pièce drôle et rafraichissante, permet également de s’immerger joyeusement dans l’univers du Théâtre et de faire une rencontre éclair avec ses acteurs, les passionnés comme les arrivistes. Une moquerie, en somme, mais pleine de bienveillance. De plus, la mise en abîme théâtrale proposée prend tout son sens dans les dernières scènes… Mais on ne vous en dira pas plus. Surprise ! Pour les amateurs de comédie décomplexée, les fanas de spectacle absurde, cette pièce est clairement pour vous. A voir !

Le saviez-vous ?

Le titre est tiré du Médecin malgré lui, de Molière, Acte 2.

ahlegrandhomme img bastexte

© Christopher Vootz

>> Réservez dès maintenant vos places sur Ticketac.com

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS