Skip to content

Interview : Michou, la mascotte de Montmartre

Il incarne à lui seul la joie de vivre des folles nuits parisiennes… Michou, le seul, l’unique, toujours éclatant de bleuté, sémillant jusqu’aux lunettes azuréennes, s’apprête à souffler ses 85 bougies et à fêter, en grande pompe, les 60 ans de son mythique cabaret. Sur les hauteurs montmartroises, l’équipe de Ticketac a rencontré ce personnage atypique et pétillant comme une bulle de champagne !

michouinterviewblog imgdansletexte

Michou : Champagne pour tout le monde ? (Il est 16h30 et, en un rien de temps, nous voilà tous servis) Bon, très bien, maintenant qu’est-ce que vous voulez de moi ?

Votre établissement est un incontournable des nuits parisiennes, qu’est-ce qu’il y a au Cabaret Michou que l’on ne trouve nulle part ailleurs ?

Michou : Déjà, un accueil merveilleux, une ambiance extraordinaire et, je m’en porte garant, un très bon repas ! Vous savez, je suis très heureux et ça m’amuse toujours d’être au moins aussi célèbre que le Crazy Horse mais ce qu’il faut savoir c’est que chez moi, mes Michettes, mes danseuses, c’est original, il y a des surprises sous les robes (rires) !

Vous êtes resté un oiseau de nuit, quelle énergie ! Quel est votre secret ?

Michou : Tous les soirs, depuis maintenant 60 ans, j’accueille les gens et je parle à chacun d’entre eux. Sans prétention, je suis le dernier dinosaure de la nuit parisienne… Je vais fêter, très bientôt, mes 85 ans et pour l’instant, tout va bien,  je ne suis pas encore trop vilain (rires). Ma merveilleuse eau de jouvence, c’est le champagne ! Je compte encore les minutes qui passent avant de pouvoir retrouver, tout à l’heure, mon cabaret et mes amis. Ce ne sont pas des clients, ce sont mes amis !

Lorsque vous êtes venu, pour la première fois à Paris, vous aviez déjà dans l’idée d’avoir votre propre cabaret ?

Michou : Pas du tout ! J’ai grandi à Amiens dans un univers tout à fait simple, élevé par une gentille grand-mère, la femme que j’ai le plus aimé au monde. J’avais à peine 19 ans lorsque je suis arrivé à la gare du Nord, j’étais alors inconscient, insouciant, ambitieux… J’ai fait tous les métiers, quelques fredaines aussi, avant de vraiment trouver ma vocation et de reprendre en gérance ce restaurant qui allait devenir le Cabaret Michou.

Votre grand-mère a-t-elle pu voir votre succès ?

Michou : J’ai ouvert mon cabaret en 56 et elle est morte l’année suivante, donc elle n’a rien su de ma réussite, non. Mais depuis, je suis resté très attaché aux vieilles dames… dont je fais peut-être aussi partie maintenant (rires) ! En l’honneur de ma grand-mère, tous les mois, depuis 40 ans, j’invite 80 personnes âgées pour un dîner-spectacle, on s’amuse et on rit !

michouinterviewblog imgdansletextebas2On découvre dans votre cabaret une pléiade de personnages hauts en couleur et délirants, comment les choisissez-vous ?

Michou : Depuis 43 ans, j’ai près de moi un garçon qui fait Dalida et il a toujours autant de succès, comme Aznavour, Piaf ou Jeanne Moreau. Dernièrement, nous avons aussi ajouté de nouvelles personnalités comme Céline Dion, Nolwenn Leroy, Patricia Kaas, Zaz, Amy Winehouse ou encore Stromae, sublime… Le tube de l’année ! De nombreuses stars viennent voir le spectacle, comme la magnifique Catherine Frot, une amie, qui est venue la semaine dernière.

Il y a 60 ans, vous aussi vous faisiez votre numéro…

Michou : Oui, j’étais la Brigitte Bardot, Miss Glassex (rires) ! Il y avait aussi avec moi Eugène et Lucien…

Maintenant, à quoi ressemblent vos journées ?

Michou : Je me lève tôt, à 8h30, je regarde Bourdin sur BFM TV puis je prends un petit-déjeuner. A 11h30, tous les jours, le coiffeur vient me refaire la toiture (rires). Mes soirées, je les passe au cabaret, je monte sur scène raconter mes deux-trois sottises et je lance le spectacle. Tout de même, quel plaisir ! Ma grande joie, vous savez, c’est d’être populaire. Je suis à la terrasse d’un café, les gens me photographient, c’est merveilleux (depuis le début de l’interview, plusieurs personnes ont salué Michou, du simple fan à l’ami fidèle, l’accueil est toujours chaleureux et souriant) !

Tout de bleu vêtu, on peut difficilement vous manquer ! Mais d’ailleurs, pourquoi cette couleur ?

Michou : Ça, c’est depuis que j’ai couché avec un schtroumpf (rires) !

Pour vos 85 ans, vous préparez une grande fête ?

Michou : Oui et j’ai la chance d’être ami avec un grand chanteur qui fait d’ailleurs l’Olympia prochainement, Alain Turban. Il m’a fait un magnifique cadeau pour mon anniversaire, une très belle chanson que je chanterai en duo avec Annie Cordy !

(Entre temps, Alain Turban nous a rejoint)


Alain Turban :
On a déjà fait un Olympia tous les deux, il y a trois ans, avec la Légende de Montmartre. Il était venu sur scène avec ses Michettes et nous avions chanté les chansons que je lui avais écrites. Là, avec Annie Cordy, c’est vraiment un duo improbable et génial !

Michou : Et si nous l’écoutions ?

michouinterviewblog imgdansletextebas

Nathalie et Matthieu de l’équipe Ticketac avec Michou et Alain Turban qui sera en concert à l’Olympia le 11 septembre prochain.

Pour conclure en musique et en fantaisie cette délicieuse interview, nous quittons le café La Mascotte et sommes invités à découvrir, en avant première, le prochain tube d’Annie Cordy et Michou. Séance privée donc, dans une Mercedes garée rue des Abbesses, toutes baffles dehors… Sacré Michou !

alainturbanolympiablog imgdansletextebas5

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS