Skip to content

Les Misérables au Théâtre du Gymnase

Victor Hugo, illustre auteur et figure emblématique de la littérature française du 19ème siècle, voyait en son chef d’oeuvre Les Misérables, un miroir reflétant avec une franchise assassine, les travers de la civilisation moderne. Au Théâtre du Gymnase Marie Bell, Manon Montel met en scène avec brio les Thénardiers, Cosette, Fantine et tous les autres… A voir !

Les Misérables, oeuvre intemporelle, révélatrice d’une souffrance universelle

 

lesmiserablesgymnaseblog imgdansletexteVictor Hugo a 60 ans lorsque son roman, Les Misérables, est publié. L’écrivain, alors au sommet de son art, signe ici, sans doute, l’un de ses plus gros succès, avec le sublime Notre Dame de Paris. Les critiques sont vives, on reproche à l’auteur d’être trop bienveillant envers les révolutionnaires, on dénonce son approche trop sociale, réaliste, on juge les idées menaçantes. Barbey d’Aurevilly ira jusqu’à dire qu’il est « le livre le plus dangereux de son temps ». Pour Victor Hugo, peu importe, son amour pour l’humain et son désir de justice est plus fort que tout. Les Misérables est pour lui, un appel à l’éveil des consciences, un discours nécessaire et, c’est un fait, le principal sommet de son oeuvre.

Adapté à la télévision, au cinéma, au théâtre, en comédie musicale, en spectacle « son et lumière » et même en manga, l’ouvrage d’Hugo reste une source d’inspiration pour les jeunes artistes et metteur en scène.

C’est le cas notamment de la talentueuse Manon Montel, issue de l’Ecole Claude Mathieu et de la Sorbonne Nouvelle (également fondatrice de la compagnie Chouchenko) qui nous offre une adaptation bouleversante, touchante et relativement moderne des Misérables. Sur scène, aux côtés, entre autres de Stéphane Dauch (le Cyrano de Bergerac de Jean-Philippe Daguerre, actuellement au Ranelagh), elle incarne avec justesse et profondeur le personnage de Fantine, fille mère au destin tragique, qui va tout faire pour protéger son enfant, Cosette. Après un succès largement mérité au Vingtième Théâtre, la troupe s’installe, pour notre plus grand plaisir, au Théâtre du Gymnase Marie Bell… A ne pas manquer !


Egalement à l’affiche au Théâtre du Gymnase

Parce qu’un bonheur, au Théâtre du Gymnase, ne vient jamais seul, Manon Montel, accompagnée de Stéphanie Wurtz, Claire Faurot et Léo Paget, monte également la tragédie romantique, chef d’oeuvre de Shakespeare, Roméo et JulietteSur les planches, la compagnie nous conte l’histoire d’amour impossible entre un jeune homme de Vérone, héritier de la famille Montaigu : Roméo et Juliette, quatorze ans à peine, unique héritière du clan rival, les Capulet. Dans cette adaptation dynamique et rythmée, les acteurs, musiciens et danseurs apportent une dimension nouvelle à la pièce… De quoi toucher au cœur les amoureux transis !

romeoetjuliettegymnaseblog imgdansletextebas

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS