Skip to content

Old Times avec Marianne Denicourt et Adèle Haenel

La célèbre pièce, Old Times, du dramaturge anglais et Prix Nobel de littérature Harold Pinter, est réadaptée par Benoit Giros dans une mise en scène actuelle et aérienne au Théâtre de l’Atelier. Sur les planches, un sublime trio, Marianne Denicourt, Adèle Haenel et Emmanuel Salinger, engagé dans une quête de vérité, dans les tréfonds de la mémoire et du passé.

Old Times, théâtre des souvenirs

oldtimesatelierblog imgdansletexteCréée en 1971 à l’Aldwych Theatre de Londres et adaptée en France, la même année, au Théâtre Montparnasse, Old Times est l’une de ces pièces troublantes, énigmatiques, qui vous électrisent et vous donnent des frissons… Un petite perle d’écriture signée Harold Pinter (L’Amant, actuellement à l’affiche de l’Aktéon Théâtre ou Trahisons, au Théâtre Darius Milhaud…) qui vous plonge, sans pincette, au cœur d’une confrontation acide. Dans leur maison de campagne, Deeley et Kate, mari et femme, attendent Anna, une amie d’enfance que le couple n’a pas revu depuis 20 ans. Lui, semble avoir oublié jusqu’à l’existence de la jeune femme et Kate, elle, tente de rassembler ses rares souvenirs… Qui est vraiment Anna ? Qu’est-elle devenue ?

Si la première mise en scène, de Jorge Lavelli réunissait sur les planches l’immense Jean Rochefort, Jean-Marc Bory et Delphine Seyrig, cette nouvelle adaptation de Benoit Giros (La Fantasque Histoire de Jacquot dans la cave, Une reconstitution), sur des textes traduits par Séverine Magois, nous offre un huis-clos noir profond, rythmé aux dialogues pointus et à la délicieuse distribution.

Sur scène, trois talentueux comédiens dont Marianne Denicourt, connue pour ses interprétations touchantes, déroutantes dans un cinéma d’auteur de qualité, à la fois comédienne, scénariste et réalisatrice (révélée dans Haut bas fragile de Jacques Rivette), Adèle Haenel, actrice irrésistible deux fois césarisée (meilleure actrice dans un second rôle pour Suzanne de Katell Quillévéré et meilleure actrice pour Les Combattants de Thomas Cailley), et enfin Emmanuel Salinger, lui aussi césarisé du meilleur espoir masculin pour La Sentinelle d’Arnaud Desplechin. Un trio de haut vol donc, à ne pas rater !

Olivier Saladin enfile à nouveau la blouse au Théâtre de l’Atelier

Également à l’affiche du Théâtre de l’Atelier, un seul en scène drôle et caustique au titre évocateur, Ancien Malade des Hôpitaux de Paris. Sur une mise en scène de Benjamin Guillard et après le succès du spectacle la saison dernière, on retrouve avec plaisir l’irremplaçable Olivier Saladin, en docteur Galvan, pour une pantomime verbale implacable. Cette pièce cocasse et truculente, signée Daniel Pennac, nous transporte dans le quotidien survolté d’un chirurgien… Atypique ! Une course-poursuite médicale burlesque et totalement délirante. A voir !

ancien malade

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS