Skip to content

Les Rencontres du Figaro avec Pascal Bruckner

Chaque mois, depuis octobre dernier, les grands esprits se rencontrent en plein cœur de Paris, Salle Gaveau, pour les désormais célèbres Rencontres du Figaro. Après Natacha Polony, Michel Onfray, Alain Finkielkraut ou Fabrice Luchini, c’est au tour de Pascal Bruckner de se prêter au jeu…

Conférences et débats, Salle Gaveau

 

pascalbrucknerblog imgdansletexteAvec les élections présidentielles qui se profilent, le projet de loi travail de Myriam El Khomri examiné à l’Assemblée nationale et Nuit Debout, la mobilisation qui lui fait face, l’actualité hexagonale est riche et mouvementée ! Aux amateurs de débats endiablés, de conférences et colloques en tout genre, le célèbre quotidien français Le Figaro organise, à la fin du mois, une nouvelle rencontre ludique avec un « grand témoin », pour un tour d’horizon des récents événements politiques et sociaux.

Dernièrement, Salle Gaveau, il était question de culture, avec Fabrice Luchini, notamment, venu présenter son dernier ouvrage, Comédie française, ça a débuté comme ça (Flammarion), un autoportrait littéraire dans lequel le génial comédien se dévoile et évoque (entre autre) son enfance et ses influences majeures.

Alexis Brézet (Directeur des rédactions du Figaro) et Vincent Trémolet de Villers (rédacteur en chef de Figarovox) ont ensuite accueilli François-Xavier Bellamy (l’adjoint au maire de Versailles et professeur de philosophie) et Denis Tillinac, auteur de L’âme française publié, récemment, chez Albin Michel (la Rencontre est prévue le 11 mai prochain, NDLR) pour discuter des grandes figures qui peuplent l’imaginaire de la droite française et évoquer l’art, en général.

Pour la prochaine séance, l’invité est l’essayiste et philosophe Pascal Bruckner.

Pascal Bruckner, La sagesse de l’argent

Il vient de sortir son dernier ouvrage, La sagesse de l’argent, chez Grasset, sorte de traité philosophique, théologique et monétaire sur les bienfaits (surtout), autant que les risques, liés à l’argent…. « L’argent est une fiction que nous avons besoin de toucher pour y croire ». Pascal Bruckner, aujourd’hui romancier reconnu et chroniqueur au Nouvel Observateur, s’est fait connaitre du grand public dans les années 70, en s’associant avec Alain Finkielkraut pour la rédaction du Nouveau désordre amoureux. Il est l’auteur des Voleurs de beauté, publié en 1997 (pour lequel il obtient le prix Renaudot), de La Tentation de l’innocence (prix Médicis essai) ou Lunes de fiel, adapté au cinéma par Roman Polanski.

pascalbrucknerblog imgdansletextebas

Crédits photo : Jean-Christophe Marmara / JC MARMARA / Le Figaro

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS