Skip to content

Myriam Boyer et Jean Benguigui au Théâtre de l’Atelier

Duo d’exception, la rentrée prochaine, au Théâtre de l’Atelier ! Découvrez, réunis sur les planches, Myriam Boyer et Jean Benguigui dans Le Chat, une première adaptation théâtrale délirante du roman culte (du même nom) de Georges Simenon. Sur scène, deux personnalités que tout oppose unissent leur solitude pour le meilleur… Et surtout pour pire !

Didier Long met en scène Le Chat, de Georges Simenon

 

lechattheatredelatelierSi l’histoire commence par l’union de deux êtres que tout oppose, la pièce n’a rien d’un roman à l’eau de rose ! En effet, très vite, le couple atypique formé par Marguerite (Myriam Boyer) et Emile (Jean Benguigui) s’éloigne puis se déchire, jusqu’à se livrer une guerre sans limite dont seront victimes (entre autres), leurs animaux de compagnie respectifs… Sous la plume acide de Georges Simenon (célèbre auteur de récits policiers à qui l’on doit également la série Maigret et pas moins de 193 romans et 158 nouvelles), on découvre les personnalités rugueuses, extrêmes, des personnages dont la solitude a complètement nécrosé le quotidien. Tous deux veulent se reconstruire, ensemble, retrouver une certaine idée du bonheur et de la vie de couple mais le quotidien fait place à l’indifférence, au mépris puis, tragiquement, à une haine excessive de l’autre.

Au cinéma, en 1971, le duo Gabin-Signoret avait magnifié l’oeuvre de Simenon, sous la direction de Pierre Granier-Deferre mais le roman n’avait encore jamais été adapté sur les planches… C’est maintenant chose faite, au Théâtre de l’Atelier (création originale au Théâtre de la Tête d’Or, à Lyon), grâce au talent d’écriture de Blandine Stintzy et Christian Lyon ! Habitués à travailler ensemble, les deux scénaristes sont à l’origine des scénarios et dialogues des films Raconte-moi encorePrincesse Aurora ou Une paix si fragile, de Pierre Morel, en 2010. Côté mise en scène, on retrouve Didier Long, actuel directeur du Théâtre de l’Atelier (il a succédé à Laura Pels, en 2015) à qui l’on doit, entre autres, le beau succès la saison dernière de la pièce Danser à Lughnasa, de Brian Friel.

Myriam Boyer et Jean Benguigui en couple maudit

Au Théâtre de l’Atelier, la pièce sera portée par une distribution de haute volée… On retrouvera en effet sur les planches deux comédiens au parcours immense, à commencer tout d’abord par Jean Benguigui, dans le rôle d’Emile. Depuis ses débuts à la fin des années 60, le comédien a tourné dans de nombreux films et a su faire évoluer sa carrière, passant du registre dramatique de ses premières années (Les Camisards, La Question) à une comédie plus cocasse (Astérix : Mission Cléopatre, ou encore Le Boulet et Fatal, avec Michael Youn). Au théâtre, on a pu le voir dans Miam, Miam d’Edouard Baer ou, l’année dernière, dans Inconnu à Cette Adresse, dirigé par Delphine de Malherbe.

Pour incarner Marguerite, il faudra compter sur la géniale Myriam Boyer, artiste de renom, avec deux Molières de la comédienne à son actif (le premier pour Qui a peur de Virginia Woolf, mis en scène par John Berry et le second pour La Vie devant Soi, mis en scène par Didier Long). En 2010, nous l’avions adoré dans Désolé pour la moquette, au Théâtre Antoine, avec Anny Duperey (de et mis en scène par Bertrand Blier) dans le rôle d’une SDF marginale. Myriam Boyer excelle aussi au cinéma, puisqu’elle a été nominée deux fois aux césars et a notamment tourné avec Claude Lelouch…

 

 lechatblog imgbastextegauche lechatblog imgbastextedroit

Le Chat, au Théâtre de l’Atelier, avec Jean Benguigui et Myriam Boyer, est donc l’occasion parfaite de voir deux comédiens de grand talent accorder leurs violons pour interpréter la partition réaliste et profonde de Simenon ! A voir.

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS