Skip to content

François Berléand, dur à cuire au Théâtre Edouard VII

Avec Muriel Robin, il triomphe, cette saison, sur les planches du Théâtre de Paris dans Momo, de Sébastien Thiéry… Retrouvez également l’inénarrable François Berléand, aux côtés de Lionel Abelanski, François Vincentelli ou Rachel Arditi dans Du vent dans les branches de Sassafrasde René Obaldia, au mythique Théâtre Edouard VII. 

Du vent dans les branches de Sassafras, western burlesque

 

duventdanslesbranchesblog imgdansletexteLes amateurs de parodie et de détournement en tout genre vont pouvoir s’en mettre plein les zygomatiques ! Après le succès de Quadrille, de Sacha Guitry, au Théâtre Edouard VII, l’excellent Bernard Murat met à nouveau en scène François Berléand dans une comédie déjantée, drôle et revitalisante : Du vent dans les branches de Sassafras.

Créée en 1966, la célèbre pièce de René de Obaldia ne prend – pour autant – pas une ride et désaltère délicieusement en ce mois de juin morose… On y découvre l’histoire originale (et complètement loufoque) de John Emery Rockefeller (François Berléand), un cow-boy rétif, dur à cuire, « sans peur et pas sans reproches ». Père de famille buté, il est entouré de personnages hauts en couleur comme une mère bigote un peu folle (interprétée par Anne Benoit), un vaurien de fils (Valentin de Carbonnières), une fille aguichante (Rachel Arditi), un médecin ivrogne (Urbain Cancelier, l’épicier du Fabuleux Destin d’Amélie Poulain), une sublime fille de joie (jouée par la ravissante et talentueuse Stéfi Celma), un grand chef indien (Lionel Abelanski) ou encore un shérif juste et courageux (François Vincentelli)…

Tout ce petit monde nous offre une parenthèse drôle et poétique dans un univers empreint d’humour noir, de situations improbables et de répliques cultes. A voir !

Bientôt à l’affiche du Théâtre Edouard VII…

Comme un bonheur théâtral de vient jamais seul, au Théâtre Edouard VII, à la rentrée prochaine, vous découvrirez Tout ce que vous voulez, la dernière création de l’imparable duo d’auteurs Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière (à qui l’on doit, entre autres, le succès de la pièce Le Prénom, avec Patrick Bruel, Guillaume de Tonquédec, Valérie Benguigui et Judith El Zein). Cette nouvelle comédie jubilatoire, mise en scène par Bernard Murat (décidément, il est incontournable !), réunit sur les planches un tandem de choc,  Bérénice Bejo et Stéphane de Groodt… A vos agendas !

toutcequevousvoulezedouardviiblog

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS