Skip to content

La Poupée Sanglante, comédie musicale romanesque

Gaston Leroux ne prend décidément pas une ride ! Si son chef d’oeuvre, Le Fantôme de l’Opéra est attendu à la rentrée prochaine (pour la première fois en France), sur la scène de Mogador, découvrez dès maintenant, au Théâtre de la Huchette, La Poupée Sanglante, une adaptation brillante, version comédie musicale, d’un des romans du célèbre auteur français…

La Poupée Sanglante de Gaston Leroux

 

lapoupeesanglanteblog imgdansletexteAprès le lumineux et chantant succès, cette saison, de Kiki de Montparnasse (une nomination aux Molières 2016)on reste dans le musical et dans l’ambiance survoltée des années folles, au Théâtre de la Huchette, avec La Poupée Sanglante ! L’intrigue, signée Gaston Leroux, génial auteur inspiré du Fantôme de l’Opéra ou du Mystère de la chambre jaune (les aventures du jeune reporter Rouletabille), nous plonge, en 1923, au cœur de notre belle capitale, dans le célèbre quartier de l’île Saint-Louis. On y découvre des personnages hauts en couleur comme le Marquis de Coulteray, dont l’épouse prétend qu’il est un vampire, Bénédict Masson, un relieur à la laideur extrême, amoureux en secret de la belle Christine, elle même éprise d’un automate… Avec lequel elle vit dans la maison sordide de son père, le vieil horloger ! Ajoutez à cela les disparitions mystérieuses de femmes et vous aurez la recette parfaite pour une histoire fantastique à souhait.

Sur les planches, trois talentueux comédiens-danseurs-chanteurs interprètent pas moins de 15 personnages, accompagnés au piano par le co-auteur du spectacle, Didier Bailly. Charlotte Ruby, également violoncelliste, dont avait pu apprécier la justesse de jeu, l’an dernier, dans Roméo et Juliette, au Théâtre des Béliers Parisiens, Alexandre Jérôme, déjà vu dans les comédies musicales Raiponce et le Prince aventurier ou Dirty Dancing et Edouard Thiébaut qui incarnait le conducteur de train dans Le Soldat Rose, de Louis Chedid et Pierre-Dominique Burgaud, au Casino de Paris et au Palais des Congrès. Des habitués du genre, donc, pour un show de qualité, revigorant, à la bonne humeur communicative… A voir !

Egalement à l’affiche au Théâtre de la Huchette

Tradition oblige (et c’est tant mieux !), on joue, depuis 1957 au Théâtre de la Huchette, les deux cultissimes chefs d’oeuvre associés du dramaturge Eugène Ionesco, La Cantatrice chauve et La Leçon ! 18 000 représentations, plus de 2 millions de spectateurs, un record du monde (celui du spectacle joué sans interruption dans le même lieu), ce duo d' »antipièces » et les mises en scène décalées de Nicolas Bataille et Marcel Cuvelier, restent une institution en matière d’absurde théâtral et de non-sens. Intemporel et inimitable !

lacantatricechauvehuchetteblog

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS