Skip to content

Yann Collette, surprenant Monsieur Kaïros au Lucernaire

Attention, OVNI théâtral à l’horizon ! Présentée, cette année, au Off d’Avignon, Monsieur Kaïros, la nouvelle création saisissante de la compagnie Teatro di Fabio débarque, à la rentrée prochaine, au Lucernaire. Sur scène, avec le (toujours) brillant Yann Collette, on plonge dans l’univers touchant et intrigant de l’auteur et comédien, Fabio Alessandrini.

Monsieur Kaïros, entre fiction et réalité

 

1470906542200_photo_hd_29574

Théodore, un écrivain en pleine rédaction de son nouveau roman sur le quotidien des médecins humanitaires, voit apparaître, devant lui, le protagoniste de son histoire. Lui qui pensait avoir créé un personnage courageux qui se lance, sans hésiter, dans les zones de guerre pour sauver des vies, fait maintenant face à un homme déboussolé, en plein doute, éreinté par les horreurs qu’il peut voir sur le terrain. Petit à petit, la frontière entre la fiction et la réalité se brouille, le créateur doit rendre des comptes à sa création : le héros veut être ordinaire.

Monsieur Kaïros, inspirée de l’oeuvre du génial dramaturge sicilien Luigi Pirandello (prix Nobel de littérature en 1934), est une pièce subtile, fine, intelligente, où les univers se mélangent… L’absurde devient réel, le réel devient imaginaire et les multiples personnalités qui s’entrechoquent, enrobent l’espace d’une étrangeté angoissante. Sur les planches, on retrouve l’auteur et metteur en scène lui-même, Fabio Alessandrini (artiste italien hors-norme, associé à la scène nationale de Dieppe) et l’irrésistible Yann Collette, une figure bien connue du cinéma et du théâtre français, qui a joué sous la direction de grands cinéastes comme Andrzej Zulawski, Georges Lautner, Jacques Rivette ou encore Enki Bilal… Au théâtre, on se souvient notamment du sublime Souterrains blues, de Peter Handke (sur une mise en scène de Xavier Bazin, en 2015, au Studio Hébertot), dans lequel le comédien était tout simplement bouleversant.

Monsieur Kaïros est donc à ne pas manquer, cette saison, au Lucernaire !

De l’absurde au Lucernaire, avec La Cantatrice Chauve

Pour les amoureux de comédies démentes et déroutantes découvrez, au Lucernaire, une nouvelle version du chef-d’œuvre d’Eugène Ionesco : La Cantatrice Chauve ! Sur une mise en scène – lumineuse – d’Alexis Rocamora, on redécouvre ce bijou d’humour absurde jouée (on le rappelle), sans interruption, depuis 1957 au Théâtre de la Huchette (c’est un record du monde). Renouveler l’adaptation est donc un beau défi, relevé avec brio par la prometteuse et talentueuse compagnie Cybèle. C’est frais, moderne et survitaminé… A voir !

14551249017008_photo_hd_26760

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS