Skip to content

Nouvelle saison flamboyante à la Comédie Française

336 ans d’existence… et pas une ride ! Institution théâtrale unique en son genre, la Comédie-Française propose, chaque année, une programmation fine et lumineuse, entre pièces classiques et créations audacieuses. Découvrez un florilège de ce qui vous attend, Salle Richelieu (et au-delà), cette saison !

Les créations

Parité parfaite, cette année, à la Comédie-Française avec 18 créations présentées autant par des hommes que par des femmes ! Eric Ruf, l’actuel administrateur, trouve (une nouvelle fois) un équilibre absolu entre la modernité et le traditionnel, l’inconditionnel et l’ensorcelant. Christiane Jatahy, artiste brésilienne hors pair met en scène La Règle du Jeu, une adaptation lumineuse du film culte de Jean Renoir tandis que Clément Hervieu-Léger (pensionnaire depuis 2005) se frotte à Marivaux dans Le Petit maître corrigé. Véritable succès, cette saison, lors de l’ouverture du Festival d’Avignon, on retrouve également Les Damnés, de Visconti, par Ivo Van Hove, le metteur en scène belge qui avait dirigé Juliette Binoche, en 2015, dans Antigone.

laregledujeucomediefrancaiseblog lepetitmaitrecorrigecomediefrancaiseblog lesdamnescomediefrancaiseblog

Les reprises

Si vous n’avez pas eu la chance de les voir la saison dernière, pas d’inquiétude, elles reviennent ! Pour ses premiers pas au théâtre, le réalisateur Arnaud Desplechin (Rois et Reines, Un conte de Noël, Trois souvenirs de ma jeunesse…), redonne un nouveau souffle au huis clos Père, d’August Strindberg, une pièce écrite en 1887 et qui n’avait pas été jouée, Salle Richelieu, depuis 24 ans ! Pour les amoureux transis, impossible de passer à côté de l’intemporelle tragédie amoureuse Roméo et Juliette, ou du classique Misanthrope, mis en scène par Clément Hervieu-Léger, décidément à l’honneur cette année (et c’est tant mieux !). Pépite théâtrale incontournable, on craque itou pour l’univers atypique et ténébreux de Denis Podalydès, dans Lucrèce Borgia, de Victor Hugo. A voir !

perecomediefrancaiseblog romeoetjuliettecomediefrancaiseblog lemisanthropecomediefrancaiseblog lucreceborgiacomediefrancaiseblog

La Comédie-Française, hors les murs

Cette saison, le théâtre public et le privé se réunissent (chose rare) et font planches communes au Théâtre Antoine ! Avec Les Enfants du Silencede Mark Medoff, la célèbre troupe de la Comédie-Française s’exporte hors les murs pour 37 représentations exceptionnelles d’une pièce – bouleversante – déjà culte. Adaptée au théâtre comme au cinéma (Oscar de la meilleure actrice, en 1986, pour Marlee Matlin), elle nous transporte, sans artifice, dans une école pour sourds et malentendants, à la rencontre de Jacques, un jeune enseignant orthophoniste et Sarah, une femme de ménage, ancienne élève de l’établissement. Si les deux personnages sont en désaccord au sujet d’une langue normative imposée, ils vont créer des liens et tomber amoureux…

Petit plus non négligeable, les comédiens ont fait la démarche;d’apprendre le langage des signes pendant toute une année

lesenfantsdusilencenew

Le Grenier des Maîtres

Voilà de quoi susciter la curiosité des théâtrophiles invétérés… La Maison de Molière organise, cette année, des rencontres ludiques et croustillantes avec des grands metteurs en scène, scénographes ou auteurs qui exprimeront leur vision du théâtre et partageront avec le public leur expérience et leur passion pour la Comédie-Française. Les Greniers des maîtres vous donnent donc rendez-vous avec le génial dramaturge Jacques Lassalle (Grand Prix national du théâtre en 1998 et administrateur général de la Comédie-Française de 1990 à 1993), le metteur en scène émérite Alain Françon (on se souvient encore de ses adaptations subtiles, Salle Richelieu, de Tchekhov et de La Trilogie de la villégiature, de Carlo Goldoni, en 2012) et Arnaud Desplechin, le réalisateur à qui l’on doit le succès de Père, actuellement à l’affiche.

grenierdesmaitresjacqueslassalleblog

Jacques Lassalle

grenierdesmaitresalainfranconblog

Alain Françon

grenierdesmaitresarnauddesplechinblog

Arnaud Desplechin ©Vincent Pontet

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS