Skip to content

Sur les traces d’Arsène Lupin au Laurette Théâtre

Amateurs de sensations fortes, cette saison, le Laurette Théâtre vous bichonne ! A découvrir sans tarder, le show bluffant du mentaliste Jean-Michel Lupin, qui vous emmène Sur les traces d’Arsène Lupin et vous montre l’étendue de ses talents d’illusionniste…

Jean-Michel Lupin, un mentaliste au Laurette Théâtre

 

surlestracesdarsenelupinlauretteblog-imgdansletexteLes fans de la fameuse série télévisée The Mentalist et les inconditionnels de Messmer, Viktor Vincent ou Jay Kynesios seront, à coup sûr, éblouis par le nouveau spectacle de Jean-Michel Lupin ! Dans  Sur les traces d’Arsène Lupin, véritable succès au Festival Off d’Avignon 2016, le mentaliste émérite rend hommage au célèbre gentleman cambrioleur né de l’imagination de Maurice Leblanc (on se souvient également, la saison dernière au Théâtre Michel, de la comédie policière palpitante qui reprenait avec brio l’univers du héros), en utilisant les objets chers au personnage de fiction. Carte de visite ou montre-gousset servent de support d’interaction entre le public et le magicien, qui se livre à l’extraordinaire prouesse de deviner les pensées des spectateurs.

Entre magie et mentalisme, Sur les traces d’Arsène Lupin vous fait entrer dans un monde d’énigmes et de mystères qui impressionnera même les plus dubitatifs ! Idéal pour s’aérer l’esprit en famille…

Egalement à l’affiche, au Laurette Théâtre

 

On ne présente plus Jean-Paul Sartre, célèbre théoricien de l’existentialisme, qui a tellement marqué la pensée de l’après-guerre. Dans la note d’intention de Huis Clos, Sartre indiquait, pour décrire le thème de sa pièce, le plus célèbre de ses traits d’esprit  : « L’enfer, c’est les autres » ! En l’occurrence, Sartre confronte trois personnages que tout oppose : Garcin, un journaliste, Inès, qui travaille pour les postes et Estelle, une bourgeoise égocentrique. Ce Huis Clos se révèle être l’Enfer lorsque les personnages s’aperçoivent qu’ils sont morts et se trouvent soumis à la torture psychique du jugement et de la critique… Sur les planches du Laurette Théâtre, les excellents acteurs (Gérard Cheylus, Marta Corton Vinals, Martine Delor, Joël Abadie) sont dirigés par Isabelle Erhart dans une mise en scène intimiste et nerveuse qui a déjà rencontré un grand succès, en 2011, au Théâtre du Nord Ouest. A voir!

huiscloslauretteblog

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS