Skip to content

L’Opéra de quat’sous au Théâtre des Champs Elysées

Avis aux théâtrophiles, cet automne, au Théâtre des Champs Elysées, Bob Wilson revisite le mythique Opéra de Quat’sous de Bertolt Brecht et Kurt Weill ! On plonge avec délectation dans les bas-fonds du quartier de Soho, à Londres, au cœur d’une guerre des gangs carnavalesque ! Incontournable.

L’Opéra de quat’sous, chef-d’oeuvre de Bertolt Brecht et Kurt Weill

 

loperadequatsouschampselyseesEn 1900 à Soho, à l’ouest de Londres, la guerre des gangs fait rage : deux factions s’affrontent pour le contrôle du quartier. A leur tête, deux hommes prêts à tout pour arriver au sommet : Jonathan Jeremiah Peachum, le roi des mendiants et le terrifiant criminel Macheath, surnommé « Mackie-le-Surineur ». Alors que le conflit fait rage, Macheath va séduire Polly Peachum, la fille de son rival et leurs épousailles vont achever de semer le chaos dans le quartier déjà agité. Une histoire brillante qui permet à la pièce d’explorer les relations entre misère, violence et criminalité.
L’auteur de la pièce, Bertolt Brecht est un écrivain allemand du XXeme siècle, notamment dramaturge et poète. Sympathisant du marxisme, il doit s’exiler aux Etats-Unis pendant la Seconde Guerre Mondiale. Son théâtre didactique, dont le but est de faire réagir et agir le spectateur, reflète bien son engagement social et politique. On lui doit notamment les pièces La Vie de Galilée ou le Cercle de craie caucasien. Pour écrire le légendaire Opéra de quat’sous, il s’est inspiré de L’Opéra des Gueux de John Gay.

Côté musique, on doit l’arrangement des morceaux et chansons au génial compositeur allemand Kurt Weill. Celui qui, sous l’oppression des nazis, a vu brûler bon nombre de ses partitions, ajoute ici une tension extrême et mélange les genres, jazz, cabaret, opérette… Il influencera les nouvelles générations de musiciens, à l’image du groupe de rock, The Doors, qui reprendra le morceau Alabama Song, tiré de Grandeur et décadence de la ville de Mahagonny (de Brecht et Weill).

Enfin, au Théâtre des Champs Elysées, c’est l’excellent et infatigable Bob Wilson qui revisite cette oeuvre atypique et satirique à souhait. Il fallait bien tout son talent pour arriver à sublimer une pièce aussi lumineuse. Sur ce projet, il réunit le Théâtre de la Ville et le Berliner Ensemble, passe avec brio du cinéma muet à l’art expressionniste, du jazz à l’opéra, du rire à l’émotion… (toujours) Bluffant !

(Crédits photo : L Leslie Spinks)

Le Lac des Cygnes

Cet hiver, le Théâtre des Champs Elysées proposera un autre spectacle musical intemporel, Le Lac des Cygnes ! La célèbre troupe du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre interprétera l’illustre ballet de Piotr Illitch Tchaïkovski. Le Prince Siegfried, après une fugue, rencontre une jeune femme changée en cygne par le sorcier von Rothbart. Pour lever le sort il va devoir épouser la belle, mais le sorcier ne compte pas laisser partir sa victime si facilement ! Sur scène, on retrouvera notamment la danseuse étoile émérite Irina Kolesnikova, qui a su se faire un nom lors de tournées à travers toute l’Europe, incarnant tout à tour la princesse Aurore dans La Belle au bois dormant, Macha dans Casse-Noisette mais aussi le rôle-titre de Shéhérazade. Un délice !

lelacdescygneschampselyseesblog

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS