Skip to content

Léa Drucker dans Cuisine et dépendances à la Porte Saint-Martin

Cet hiver au Théâtre de la Porte Saint Martin, retrouvez la pièce culte d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre BacriCuisine et dépendancesavec Léa Drucker . Véritable triomphe dans les années 90, on suit avec délectation les déboires de personnages hétéroclites, rassemblés autour d’un repas qui va très vite prendre une tournure inattendue…

Cuisine et dépendances d’Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri

 

cuisineetdependancesblog-imgdansletexteJacques et Martine, deux bourgeois bien installés, ont invité des amis de longue date à dîner. Outre l’envie de se réunir, le repas est dédié à la réussite fulgurante de l’un d’eux, écrivain à succès, venu accompagné de sa femme journaliste. Ce soir-là, sont aussi présents Georges, le squatteur et Fred, le frère envahissant de Martine, venu avec sa femme Marylin. Alors que dans le salon les apparences sont préservées, dans la cuisine les masques tombent, révélant toutes les névroses, les non-dits et les jalousies. Son pitch simple et sa galerie de personnages permettent à la pièce d’aborder le thème de l’amitié, ses points positifs, comme ses dessous peu glorieux…

Attention événement ! Cette saison, sur la scène mythique du Théâtre de la Porte Saint-Martin, on retrouve avec plaisir l’univers jubilatoire du célèbre duo Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri (qui signe, pour l’occasion, la mise en scène de la pièce). Après une rencontre lumineuse, sur les planches, dans L’Anniversaire d’Harold Pinter, ils écrivent ensemble Cuisine et dépendances puis Un air de famille, deux pièces au succès fulgurant qui ont chacune obtenu le Molière de la meilleure comédie. L’adaptation de la seconde pièce, par Cédric Klapisch, obtient également trois César en 1997… Rien que ça ! Plus récemment, en 2004, le duo s’illustre encore et obtient le prix du meilleur scénario pour Comme une image, au Festival de Cannes. Ensemble ils co-écrivent aussi Parlez moi de la pluie, qu’Agnès Jaoui réalise et dans lequel elle donne la réplique à Jamel Debbouze.

Cette saison sur les planches, on retrouvera l’excellente Léa Drucker, qu’on a pu voir dans des pièces aussi bien classiques (Le Misanthrope, mis en scène par Roger Hanin) que contemporaines (Blanc, d’Emmanuelle Marie, mis en scène par Zabou Breitman et Matthieu Le Bihan). Elle joue aussi pour le cinéma, notamment dans L’homme de sa vie, de Zabou Breitman, pour lequel elle obtient le Globe de Cristal de la meilleure actrice.

Cuisine et dépendances, au Théâtre de la Porte Saint Martin, est le retour d’une comédie mythique, toujours aussi juste. A ne pas manquer !

Au Théâtre de la Porte Saint Martin, un plaisir n’arrive jamais seul…

Egalement à l’affiche cette saison, la pièce Un air de famille, jouée en alternance avec Cuisine et dépendances au Théâtre de la Porte Saint-Martin. Elle raconte l’histoire de la famille Ménard, réunis pour un repas au Père tranquille, comme chaque semaine. Mais ce vendredi en particulier, ils fêtent l’anniversaire de la belle fille, un événement qui va vite tourner en règlement de compte ! La situation, déjà complexe, va virer au chaos quand Denis, le garçon de café s’incruste dans la conversation. La pièce sera jouée par la même distribution que Cuisine et dépendances et mise en scène par Agnès Jaoui. Un délice !

14671951278787_photo_hd_28719

>> Réservez vos places pour Cuisine et dépendances au Théâtre de la Porte Saint Martin et profitez de bons plans exceptionnels avec Ticketac !

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS