Skip to content

Les correspondances de Marie-Antoinette au Lucernaire

Envie d’une sortie culturelle, ludique et historique ? Optez pour les correspondances privées de Marie-Antoinetteau Lucernaire. Sur les planches, la brillante comédienne Fabienne Périneau exulte et nous dévoile l’intimité de la dernière reine de France et de Navarre, dans un seul-en-scène fin et maîtrisé… A voir !

Le destin tragique de Marie-Antoinette

Dans l’imaginaire collectif elle représente, à elle seule, les fastes, la grandeur et la décadence de la royauté française… Tour à tour scandaleuse, moderne ou martyr, Marie-Antoinette déchaîne les passions, les fantasmes et inspire, encore aujourd’hui, de nombreux artistes. C’est justement le cas, cette saison, au Lucernaire, avec les Correspondances privées, dévoilées, de la mythique reine. D’après un texte de l’historienne Evelyne Lever, véritable spécialiste dans le domaine (elle a notamment été la conseillère de Sofia Coppola, pour son célèbre film Marie-Antoinette, en 2006), on plonge avec délectation au cœur de la monarchie finissante du dix-huitième siècle.

De son départ d’Autriche (à seulement 15 ans) à sa quête d’indépendance, de ses rencontres intenses avec (entre autres) Mirabeau et Lafayette, à son procès funeste devant le tribunal révolutionnaire, Marie-Antoinette nous apparaît sous un angle nouveau, forte et sincère, charismatique, intelligente mais terriblement esseulée.

Incarnée avec passion et talent par Fabienne Périneau (sur une mise en scène de Sally Micalef), on se prend d’émotion pour cette femme au destin tragique qui a marqué à tout jamais l’Histoire de France… A ne pas manquer !

Egalement à l’affiche du Lucernaire

A vous, théâtrophiles curieux, cette saison, le Lucernaire vous gâte ! Découvrez le bouleversant Ici, il n’y a pas de pourquoi !, avec Tony Harrisson, une petite pépite théâtrale (adaptée de l’oeuvre de Primo Levi, Si c’est un homme), dans laquelle un prisonnier de camp va s’efforcer de garder espoir face à la haine et l’horreur ultime des hommes. Ne manquez non plus Les Misérablesde Victor Hugo, chef d’oeuvre de la littérature française (adapté sur les planches par Manon Montel) et Quand souffle le vent du nord, une comédie drôle, et touchante signée Daniel Glattauer, qui retrace avec sensibilité une correspondance enflammée entre deux inconnus… A vos agendas !

  

>> Pour percer les secrets des correspondances privées de Marie-Antoinette, au Lucernaire, réservez dès maintenant vos places et bénéficiez de tarifs réduits sur Ticketac !

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS