Skip to content

Nouvelle saison pour l’Opéra National de Paris

C’est l’une de nos institutions culturelles les plus emblématiques… L’Opéra National de Paris, sous la direction (depuis trois ans), de Stéphane Lissner, nous propose, chaque année, une programmation de qualité, exigeante, créative, inspirée. Des concerts grandioses, des ballets lumineux, des artistes – innovants – de talent, découvrez les prochains temps forts de cette nouvelle saison…

Une saison à l’Opéra – Verdi à l’honneur

Riche de plus de deux cents représentations, au Palais Garnier ou à l’Opéra Bastille, le tout nouveau programme s’annonce captivant, faisant la part belle aussi bien à des œuvres classiques qu’à des productions résolument plus contemporaines. Du côté des reprises, les grands succès de la précédente saison s’offrent un second souffle, à l’instar (entre autres) des deux Mozart, Cosi fan tutte (opéra bouffe) et La Clémence de Titus (opéra seria), le sublime Pellléas et Mélisande de Claude Debussy ou Le Barbier de Séville, de Gioachino Rossini (reprise itou de La Cenerentola), repensé avec brio par le metteur en scène vénitien Damiano Michieletto.

Indétrônable cette saison, à l’Opéra National de Paris, l’immense compositeur Giuseppe Verdi, icône du romantisme italien, est à l’honneur avec cinq de ses opéras représentés. En plus des Falstaff, Un bal masqué, La Traviata et Le Trouvère, déjà à l’affiche, une nouvelle – belle – aventure verdienne commence à l’Opéra Bastille avec Don CarlosDans sa version française originale, datant de 1867, l’opéra sera porté, à la baguette, par Philippe Jordan (le directeur musical des lieux en personne), Krzysztof Warlikowski à la mise en scène et le célèbre ténor allemand Jonas Kaufmann dans le rôle-titre.

Dans les nouvelles productions, on découvre également De la maison des morts, de Leoš Janácek, La Bohème de Puccini, Jephta de Haendel, Only the sound remains de Kaija Saariaho, Don Pasquale de Donizetti, Boris Godounov, de Moussorgski (revisité par Ivo van Hove, dont l’adaptation récente des Damnés, à la Comédie-Française, a été auréolée de trois Molières), le flamboyant Parsifal de Richard Wagner et Bienvenuto Cellini de Berlioz. Ce dernier spectacle, très attendu, sera mis en scène par l’ex-Monty Python (et illustre réalisateur) Terry Gilliam.

Les Ballets

Les amateurs de ballets vont se régaler… En plus de la reprise (entre autres) du superbe Don Quichotte (chorégraphié par Rudolf Noureev) et de Roméo et Juliette, par Sasha Waltz, Aurélie Dupont, la directrice du ballet de l’Opéra National de Paris, nous offre également Joyaux, de Balanchine. Déclinée en trois parties différentes, Emeraudes, Rubis et Diamants (sur les musiques, respectivement de Ravel, Stravinsky et Tchaïkovski), on plonge avec délectation dans l’univers graphique du chorégraphe qui a voulu, ici, rendre hommage aux capitales des trois grandes écoles de danse, Paris, New York et Saint‑Pétersbourg. Le plus ? Des décors et costumes du créateur français Christian Lacroix. A vos agendas !

Joyaux, de George Balanchine.

>> Découvrez l’ensemble de la programmation de l’Opéra National de Paris et réservez dès maintenant vos places sur Ticketac !

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS