Skip to content

Fausse Note, le nouveau Didier Caron au Théâtre Michel

Après le triomphe du Jardin d’Alphonse, la saison dernière au Théâtre Michel, découvrez Fausse Note, nouvelle pièce croustillante de l’excellent Didier Caron. Sur scène, deux grands comédiens, Christophe Malavoy et Tom Novembre, se livrent à un face à face poignant. L’un incarne un illustre chef d’orchestre, l’autre un admirateur…

Un thriller sans Fausse Note

Après avoir fait forte impression lors de la dernière édition du Festival Off d’Avignon, Fausse Note, nouvelle création signée Didier Caron, s’installe au Théâtre Michel. Au programme, la rencontre insolite entre H. P. Miller (Tom Novembre), chef d’orchestre du Philharmonique de Genève dont la réputation n’est plus à faire, et Léon Dinkel (Christophe Malavoy), l’un de ses plus grands admirateurs. Apostrophé A la fin d’un concert, ce dernier sollicite le maître avec insistance, l’apostrophe sans vergogne, jusqu’à devenir très envahissant. Qui est-il vraiment ? Que cherche-t-il ? La situation devient encore plus oppressante lorsque l’intrigant sort un objet du passé…
Après les récents succès, au Théâtre Michel, du Jardin d’Alphonse et de Columbo, avec Martin Lamotte (une adaptation de la célèbre série américaine), Didier Caron, toujours très inspiré, s’aventure dans le théâtre à suspens… A la fois auteur et metteur en scène (en collaboration avec Christophe Luthringer), il livre une nouvelle fois, une partition de qualité, sorte de huis clos intensif et rythmé, plein de surprises.

Sur les planches, le tandem Christophe Malavoy (César du meilleur espoir en 1982, pour son rôle dans Family Rock, de José Pinheiro) et Tom Novembre (irrésistible, au Théâtre Trévise, dans son one-man show Le Récital, en 2015), tous deux comédiens émérites, fonctionne à merveille. Une pièce atypique à découvrir…

Les pièces du Théâtre Michel

A l’affiche cette saison du Théâtre Michel, deux classiques revisités… Sur une adaptation (sa première) et une mise en scène de Charlotte Matzneff, retrouvez le célèbre Sganarelle de Molière, toujours aussi malmené par sa femme Martine, dans Le médecin malgré lui. A ne pas manquer non plus, La Peur, pièce culte de l’auteur viennois Stefan Zweig, adaptée et mise en scène au Théâtre Michel par Elodie Menant. Avec une nomination, cette année, à la cérémonie des Molières (dans la catégorie révélation féminine, pour Hélène Dégy) et une prolongation bien méritée, cette petite pépite d’écriture est à savourer sans modération.

 

>> Pour découvrir Fausse Note, nouvelle création signée Didier Caron, au Théâtre Michel, réservez sans attendre vos places sur Ticketac !

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS