Skip to content

Le Bac 68 et la Danse du diable de Philippe Caubère

Cette saison, l’immense Philippe Caubère vous fait faire un bon dans le passé… et ça fait du bien ! A l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet, le célèbre comédien, Molière et Dom Juan d’Ariane Mnouchkine, présente en alternance, Le Bac 68 et La Danse du diable, deux spectacles flamboyants où Ferdinand, son alter ego, se dévoile sans détour…

Le Bac 68, seul en scène explosif et jubilatoire

 

lebac68atheneeFerdinand Faure, double de Caubère, l’auteur, metteur en scène, acteur phare de la célèbre troupe d’Ariane Mnouchkine, au Théâtre du Soleil, doit passer son bac cette folle année – délicate et frénétique – de 1968. Jeune homme rêveur, Ferdinand, naturellement, se pose de nombreuses questions, cherche sa voie mais s’imagine déjà cycliste, chanteur ou comédien, comme Gérard Philippe… Cancre en puissance, il est secoué par la présence tyrannique de sa mère qui le pousse à devenir juge, avocat ou coiffeur. En maestro, Philippe Caubère, dans une scénographie épurée, incarne tour à tour la mère déjantée, le fils désinvolte ou le professeur de géographie désabusé.

Dans Le Bac 68 (sorte de variation d’un des épisodes de L’Homme qui danse, sa superbe « autobiographie théâtrale »), Philippe Caubère nous régale de sa fraîcheur iconoclaste et de son talent pour sublimer une scène, un personnage, d’un simple geste, d’un seul changement d’intonation. A ne pas manquer !

La Danse du diable ou l’enfance de Ferdinand

Du même auteur, L’Athénée Théâtre Louis-Jouvet nous propose le spectacle fondateur de Philippe Caubère, La Danse du diabletrente ans après son inauguration au Festival d’Avignon. Nommé aux Molières 2015 dans la catégorie « comédien dans un spectacle de théâtre public », il nous dépeint une histoire drolatique et fantastique et met sa vie en scène, surtout sa jeunesse… On y retrouve une foultitude de personnages imaginaires, plus déjantés les uns que les autres, mais aussi des personnages historiques comme le Général De Gaulle, François Mauriac et, bien évidemment, Claudine, sa propre mère, rendue immortelle par cette pièce hilarante. Un spectacle excellent, bien écrit et haut en couleurs qui nous comble (toujours autant) d’émotions !

ladansedudiableatheneeblog

>> Découvrez sans tarder Le Bac 68 et La Danse du diable, de Philippe Caubère, à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet et profitez de tarifs exceptionnels avec Ticketac !

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS