Skip to content

Isabelle Carré et Bruno Solo réunis au Théâtre de l’Atelier

Chaque saison, le Théâtre de l’Atelier nous surprend, avec une programmation exigeante, qui interpelle. L’une des pépites incontournables de ce début d’année, c’est indéniablement la pièce Baby, de Jane Anderson, adaptée par Camille Japy et mise en scène par Hélène Vincent. Sur les planches, une distribution lumineuse, emmenée par Isabelle Carré et Bruno Solo…

Baby, de Jane Anderson

Baby, ou comment traiter de sujets hautement délicats de la meilleure des manières : par un humanisme sincère et une pudeur magistrale. Au Théâtre de l’Atelier, sans mélo, sans pathos, vous partez à la rencontre de deux mondes que tout oppose, deux univers aux antipodes, qui vont, par la force des choses, se télescoper. D’un côté, vous avez Wanda (Isabelle Carré) et Al (Vincent Deniard), un couple très amoureux, qui habite un camping-car, dans le sud de la Louisiane. Déjà parents de quatre enfants, ils espèrent sortir de la misère en vendant leur futur nouveau-né à des riches californiens, stériles, Rachel (Camille Japy) et Richard (Bruno Solo). Avec une première partie enlevée, souvent drôle (la rencontre entre Wanda, Al et Rachel), et une seconde plus électrique, plus nerveuse (dans laquelle apparaissent Richard et son avocat véreux, incarné par Cyril Couton), Baby surprend par son rythme, extrêmement soutenu. Malgré la dureté des propos, malgré le réalisme cruel des situations (l’achat d’enfant, le racisme, la misère sociale…), on s’attache aux personnages et on reste bouleversé par cette fin… que nous ne vous dévoilerons pas !

Le texte est puissant, les comédiens sont bluffants, bref, un must-see !

  • Où ? Au Théâtre de l’Atelier – 1 Place Charles Dullin à Paris (18ème arrondissement)
  • Quand ? A partir du 19 janvier
  • Combien ? : Dès 20.1€

Réservez vos places pour Baby

Egalement à l’affiche du Théâtre de l’Atelier…

Voilà un comédien qui sait prendre des risques et se réinventer… Cette saison, au Théâtre de l’Atelier, sur une mise en scène de Dominique Pitoiset (à qui l’on doit – notamment – la sublime adaptation de Cyrano de Bergerac, en 2014, à la Porte Saint-Martin, avec Philippe Torreton) Patrick Timsit reprend, avec brio, le célèbre roman autobiographique d’Albert Cohen : Le livre de ma mère. C’est touchant, tendre et poétique… Un régal !

> Réservez vos places pour Le livre de ma mère 

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS