Skip to content

Palais des Glaces : en vadrouille avec Jean Franco et Guillaume Mélanie

Coup de cœur au Palais des Glaces ! Véritable succès de ce début d’année, la pièce Libres ! Ou presque, de Jean Franco et Guillaume Mélanie, vous offre un joli moment d’émotion, une parenthèse drôle et touchante, à la rencontre de deux personnages que tout oppose. En 1942, Moïshe, un instituteur juif et André, un infirmier homosexuel, s’évadent du siège de la Gestapo, à Paris…

Libres ! Ou presque…

Assis, résigné, sur un tabouret, Moïshe (Jean Franco), 36 ans, attend d’être fixé sur son sort. L’étoile jaune cousue sur ses vêtements ne laisse que peu de place au doute : il va être déporté. Dans l’atmosphère austère du siège de la Gestapo, en plein été 1942, il fait la connaissance d’un soldat nazi… ou presque ! Sous l’uniforme, André (Guillaume Mélanie), un grand gaillard de 37 ans, tente de sauver sa peau. Volé, quelques minutes auparavant à un officier, on distingue sous ce déguisement de fortune, un pyjama rayé de prisonnier, avec un triangle rose à la poitrine, signe distinctif des homosexuels, qu’Hitler appelle les « invertis ». Menottés l’un à l’autre, les deux captifs antagonistes s’évadent, direction la zone libre !

Périple rocambolesque, épopée folle, cette Grande Vadrouille (hommage assumé au film de Gérard Oury, avec Louis de Funès et Bourvil, en 1966) moderne et revigorante à souhait, envoie valser – à grands coups de situations et répliques délirantes – les tristes préjugés et clichés de l’époque.

Sur une mise en scène originale et innovante de l’excellent Raymond Acquaviva (de sublimes projections d’images, en arrière plan, se mêlent à des éléments de décor fixes…), on craque complètement pour cet hymne à l’amitié, sublimé par la complicité évidente entre les deux auteurs/comédiens, Jean Franco et Guillaume Mélanie. Le sujet est délicat mais il est traité avec une telle bienveillance, une telle sincérité, que l’on ressort, du Palais des Glaces, le sourire aux lèvres… C’est frais, drôle et irrésistiblement humain. A ne pas manquer !

Jean-Franco et Guillaume Mélanie, success story entre amis

Auteurs inspirés des pièces à succès, Panique au MinistèreLa Candidate (avec Amanda Lear) ou Un week-end sur deux et la moitié des vacances scolaires (à l’affiche du Théâtre Edgar, en 2015), Jean Franco et Guillaume Mélanie signent avec Libres ! Ou presque…, une nouvelle – brillante – collaboration. Il faut dire que depuis Soixante Degrés (une comédie de Jérôme Paza et Jean Franco, mise en scène par Guillaume Mélanie), en 2003, et Électrocardiodrame (de Florence Savignat), l’année suivante, ils sont inséparables !

Lorsqu’ils n’écrivent pas à quatre mains (Plein la vue, Pour combien tu m’aimes ?…), les compères se mettent en scène ou jouent l’un pour l’autre (La Chieuse, à la Comédie Caumartin, ou Jamais 2 sans 3, au Théâtre du Palais-Royal). Une belle amitié, donc, entre deux artistes irrésistibles. Récemment, Guillaume Mélanie a créé le collectif Urgence Tchétchénie, afin de venir en aide aux homosexuels tchétchènes, persécutés dans leur pays.

Libres! Ou presque…

  • Où ? Au Palais des Glaces – 37 Rue du Faubourg du Temple (10ème arrondissement)
  • Quand ? Du 17 janvier au 06 mai
  • Combien ? : Dès 15€

Réservez vos places pour Libres ! Ou presque…

© Fabienne Rappeneau

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS