Skip to content

Francis Huster et Fanny Cottençon au Théâtre Antoine

La rentrée théâtrale s’annonce lumineuse au Théâtre Antoine avec – notamment – la toute nouvelle création de Laurent Ruquier : Pourvu qu’il soit heureux. Sur une mise en scène de Steve Suissa, on retrouve un habitué des lieux, l’immense Francis Huster, dans le rôle d’un père de famille dont le fils vient de faire son coming-out.

Pourvu qu’il soit heureux : comédie intime et nécessaire

On a beau être en 2018, il est encore extrêmement difficile d’avouer, publiquement, son homosexualité. L’annonce solennelle à ses parents, pour celui ou celle qui décide de s’assumer pleinement, reste une épreuve délicate, où l’issue est incertaine. Autant dire que lorsque le coming-out est révélé de manière involontaire, cela rend, pour tout le monde, la chose autrement plus complexe ! C’est justement le cas pour Claudine (Fanny Cottençon) et Maxime (Francis Huster), deux parents aimants, plutôt ouverts d’esprit, qui apprennent, en tombant par hasard sur un magazine people, l’homosexualité de leur fils de 23 ans (Louis Le Barazer). Assommés par la nouvelle, touchés dans leurs émotions, ils vont réaliser que certains sujets sont plus épineux à aborder… quand on est directement impliqué.

Après le triomphe de la pièce A droite à gauche, avec Régis Laspalès (au Théâtre des Variétés puis au Comedia), l’inépuisable Francis Huster retrouve donc la plume irrésistible de Laurent Ruquier, au Théâtre Antoine. Sur une mise en scène à nouveau signée Steve Suissa (A droite à gauche, Avanti!, Le Joueur d’échecs…), le comédien émérite partage, cette fois, l’affiche avec Fanny Cottençon (récemment aux côtés de Line Renaud, dans Pleins Feux, au Théâtre Hébertot) et le jeune et talentueux Louis Le Barazer.

Le sujet de Pourvu qu’il soit heureux est grave, certes, mais la pièce est avant tout une comédie – comme sait si bien les faire Laurent Ruquier – redoutable, légère, qui vous fait autant rire que réfléchir. Le plus ? L’originalité du traitement… trois acteurs, trois actes, trois points de vue différents d’une même situation !

A ne surtout pas manquer.

Où ? Au Théâtre Antoine – 14 Boulevard de Strasbourg, à Paris (Xème)

Quand ? A partir du 13 septembre

Combien ? Dès 21.5€

> Réservez vos places pour la pièce Pourvu qu’il soit heureux

En septembre au Théâtre Antoine

Théâtrophiles invétérés, cette saison encore, le Théâtre Antoine vous gâte ! Dès septembre, retrouvez (entre autres) sur les planches,  l’exceptionnel Richard Berry dans un seul-en-scène captivant, inspiré du livre de Matthieu AronLes grandes plaidoiries des ténors du barreau. Sur une mise en scène d’Eric Théobald, Plaidoiries vous fait revivre cinq procès qui ont marqué l’histoire judiciaire ces quarante dernières années.

> Découvrez tous les spectacles incontournables de la rentrée et réservez vos billets en ligne sur Ticketac !

Partager
Share Button
Pas encore de commentaire

Laisser une réponse

Vous pouvez utiliser des balises HTML basiques dans votre commentaire. Votre adresse email ne sera pas publiée.

Suivre ce commentaire via son fil RSS