Skip to content

Articles avec le mot-clé ‘Lionel Abelanski’

Michèle Laroque et François Berléand réunis au Théâtre Edouard VII

Sur le papier, elle a tout pour plaire... sur scène aussi ! Encore un instant, nouvelle création croustillante de Fabrice Roger-Lacan, réunit sur les planches du Théâtre Edouard VII un casting de rêve. Irrésistibles, Michèle Laroque, François Berléand, Lionel Abelanski et Vinnie Dargaud vous livrent une comédie sans fausse note, rythmée et délirante à souhait.

Lire


0
Partager
Share Button

La Récompense avec Daniel Russo au Théâtre Edouard VII

Cette saison, pour marquer, en douceur, la transition avec la pièce à succès Tout ce que vous voulez, le mythique Théâtre Edouard VII reçoit La Récompense, une comédie – très – appétissante signée Gérald Sibleyras avec, entre autres, sur les planches, l’immense Daniel Russo et le truculent Lionel Abelanski… A voir ! Lire


0
Partager
Share Button

Pierre Cassignard et Sébastien Castro au Théâtre Hébertot

C’est un classique du genre mais on ne s’en lasse pas… C’est encore mieux l’après-midi, pièce culte, délirante et déjantée de l’auteur Ray Cooney, est adaptée cette saison au Théâtre Hébertot. Au menu, une distribution au top avec Sébastien Castro, Lysiane Meis et Pierre Cassignard… Lire


0
Partager
Share Button

François Berléand, dur à cuire au Théâtre Edouard VII

Avec Muriel Robin, il triomphe, cette saison, sur les planches du Théâtre de Paris dans Momo, de Sébastien Thiéry… Retrouvez également l’inénarrable François Berléand, aux côtés de Lionel Abelanski, François Vincentelli ou Rachel Arditi dans Du vent dans les branches de Sassafrasde René Obaldia, au mythique Théâtre Edouard VII.  Lire


0
Partager
Share Button

Un petit jeu sans conséquence au Théâtre de Paris

Le Théâtre de Paris accueille Un petit jeu sans conséquence, pièce de Jean Dell et Gérald Sibleyras, mise en scène par Ladislas Chollat. Cette comédie détonante raconte l’histoire d’un couple modèle qui est amené à prétendre qu’il se sépare… Ce qui ne surprend ni la famille, ni les proches, à la plus grande stupéfaction des deux « blagueurs » !   Lire


0
Partager
Share Button